•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un des pires cas de maltraitance, selon la SPCA

La chatte Mignonne a été euthanasiée après avoir été blessée à la tête.

La chatte Mignonne a été euthanasiée après avoir été blessée à la tête.

Photo : ICI Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Radio-Canada

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de l'Outaouais croit avoir vu son pire cas de maltraitance en 20 ans. Une chatte de six ans, Mignonne, a été retrouvée par des passants très mal en point le 17 juillet, dans le secteur Gatineau.

Un texte de Jérémie BergeronTwitterCourriel

« C'est la première fois en 20 ans de carrière que je vois un chat dans un état aussi lamentable, au point où des employés étaient en pleurs », raconte la directrice générale de la SPCA, France Dubois.

L'animal était défiguré et rendu aveugle, puisque ses yeux étaient sortis de leur orbite.

Bien que cela puisse être un bête accident, la SPCA croit tout le contraire, estimant que les blessures touchaient seulement la tête de la chatte. Cette dernière a dû être euthanasiée.

La SPCA a pu communiquer avec le propriétaire de l'animal, grâce à la licence que ce dernier portait. Daniel Rheault était présent lors du dernier souffle de sa chatte.

Elle ne bougeait pas. Mais quand elle a entendu ma voix, elle a essayé de miauler malgré ses blessures qu'elle avait sur le visage.

Daniel Rheault, propriétaire de Mignonne

« J'ai pu lui parler et la réconforter avant de procéder à l'euthanasie », poursuit l'homme, ébranlé.

Les employés qui ont traité la chatte sont eux aussi touchés par le drame. La patrouilleuse qui a récupéré l'animal sur la rue Hillcrest, Isabelle Boileau, n'a pas pu retenir ses larmes.

C'est un gros choc. J'en vois de toutes sortes, mais d'habitude, on a une certaine carapace.

Isabelle Boileau, patrouilleuse à la SPCA de l'Outaouais

La SPCA mène une enquête dans le quartier.

Des solutions pour éviter les bêtes indésirables

La chatte errait dans le quartier lorsqu'elle a été blessée. La directrice générale de la SPCA, France Dubois, rappelle qu'un règlement municipal interdit la présence des chats à l'extérieur.

Quand on décide de laisser son chat à l'extérieur, il faut être conscient que son espérance de vie est réduite de beaucoup.

France Dubois, directrice générale de la SPCA de l'Outaouais

Pour les gens qui doivent composer avec des problèmes liés aux chats errants, de simples solutions pour régler la situation existent, selon la directrice générale.

« Ils peuvent étendre des pelures d'agrumes, puisque les chats n'aiment pas les odeurs, ou étendre un peu de poil de chien. Ça va être suffisant souvent pour les éloigner », explique-t-elle.

La directrice générale de la SPCA invite également les gens à se plaindre auprès de l'organisme si des bêtes à quatre pattes errent à l'extérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société