•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible grève pour des concierges à Ottawa dès jeudi

Un concierge vide les poubelles dans un centre commercial d'Ottawa (archives).
Un concierge vide les poubelles dans un centre commercial d'Ottawa (archives). Photo: ICI Radio-Canada

La majorité des nettoyeurs du secteur privé d'Ottawa pourraient piqueter dès cette semaine, après avoir approuvé un mandat de grève. Les édifices gouvernementaux ne seraient pas épargnés.

Dans la capitale nationale, près du tiers des nettoyeurs, soit environ 1000, travaillent dans des immeubles appartenant au gouvernement.

Le gouvernement confie le nettoyage à des entreprises privées, qui paient leurs concierges environ 11,50 $ de l'heure.

Lyne Giard, représentante syndicaleLyne Giard, représentante syndicale Photo : ICI Radio-Canada

Ce salaire est nettement insuffisant, selon la section locale 2 de l'Union internationale des employés des services (UIES), qui demande un revenu de 15 $ de l'heure, en plus de prestations médicales.

« Ce que nous voulons est un contrat de travail qui permettra aux nettoyeurs à Ottawa de se sortir de la pauvreté, ainsi que des prestations d'assurance maladie pour nos familles », explique par voie de communiqué la représentante syndicale Lyne Giard.

On n'est pas arrivés à avoir une entente. On a demandé aux membres ce qu'ils pensaient de l'offre. C'est évident que les employés n'étaient pas d'accord.

Lyne Giard, représentante de l'UIES (section locale 2)

« On n'a pas d'autre choix. On ne peut pas dire : "Oui, on prend ça", parce que ce n'est pas bon », soutient Mme Giard.

Le syndicat représente 2500 des 3000 concierges à Ottawa.

Reprise des pourparlers

Les employeurs et le syndicat reprendront les pourparlers jeudi.

« On peut commencer à faire des grèves tournantes. Ça peut être un immeuble en général. Cette journée-là, aucun nettoyeur ne rentre, alors l'ouvrage ne se fait pas faire. Les gens seront obligés de gérer la propreté de l'immeuble », explique Mme Giard.

Si les négociations ne progressent pas, ce vote pourrait se tenir cette semaine.

Avec des informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Société