•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des producteurs de soie du Québec exportent leur expertise au Vermont

L'asclépiade
L'asclépiade Photo: Christine Campestre
Radio-Canada

Des agriculteurs américains souhaitent développer la culture de la soie d'Amérique chez eux, au Vermont. La Mauricie est leader dans le domaine et des agriculteurs de la région ont répondu à l'appel. Daniel Allard, président de la Coopérative Monark, s'est rendu à Alburgh jeudi pour parler de son expérience et des possibilités de développement du marché. 

Un texte de Marie-Ève TrudelTwitterCourriel

Le président de la Coopérative Monark explique entre autres aux agriculteurs américains la méthode Veilleux, qui s'est développée à Saint-Tite et qui consiste à sortir des plants de leur état de dormance. Cette technique a permis la croissance de la production grâce à l'aide de l'agronome Stéphanie Veilleux. 

Le séjour au Vermont de Daniel Allard s'inscrit dans la vision de l'entreprise. 

On travaille toujours pour un développement écologique qui s'associe à une logique économique.

Daniel Allard, président de la Coopérative Monark

Daniel Allard croit que les agriculteurs américains sont plus des alliés que des compétiteurs. « Il faut savoir que tout ça se déroule dans un cadre régulé », dit-il. 

« Il n'y a pas de producteurs qui vont cannibaliser le marché de l'autre, et ça, c'est très important et c'est convenu avec l'ensemble des agriculteurs », soutient le président de la Coopérative Monark.

L'usine de transformation triple de superficie

L'entreprise Encore 3, qui développe les produits textiles provenant du soyer, ne s'installera pas au local qui était initialement prévu lors de l'annonce, par le gouvernement du Québec, d'une aide financière pour la construction d'une première usine de transformation de la soie du Québec à Saint-Tite.

L'usine s'installera finalement dans l'immeuble anciennement occupé par UV Crystal, qui a fermé en décembre. François Simard, président-directeur général d'Encore 3, a profité de l'occasion puisque la superficie de ce local est trois fois plus importante que celle qui était prévue au départ.

Avec l'ampleur de la demande qui s'annonce, on voyait déjà qu'on serait rapidement trop à l'étroit, alors on en a profité pour faire le move tout de suite.

François Simard, pdg de Protect-Style et d'Encore 3

La prochaine récolte de soie est prévue pour la mi-septembre.

L'usine va permettre de produire des absorbants pétroliers à base de soie du Québec, qui peuvent être utilisés en cas de déversement.

Économie