•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Turquie dépêche ses chasseurs après un accrochage avec l'EI

Un policier habillé en civil monte la garde après un attentat survenu près de la ville-frontière turco-syrienne. (23 juillet 2015)

Un policier habillé en civil monte la garde après un attentat survenu près de la ville-frontière turco-syrienne.

Photo : Stringer Turkey / Reuters

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Turquie a fait décoller jeudi des avions de chasse vers la frontière avec la Syrie à la suite d'un accrochage meurtrier entre l'armée et des activistes du groupe État islamique (EI) présents en territoire syrien, apprend-on de source autorisée.

L'accrochage a fait un mort et deux blessés dans les rangs de l'armée turque, ainsi qu'un mort parmi les islamistes, a déclaré l'état-major sur son site Internet. Trois véhicules de l'EI ont également été touchés.

Selon la chaîne CNN Turk, l'accrochage s'est produit près du village d'Elbeyli, proche de la ville-frontière de Kilis, où l'armée turque a envoyé des renforts au cours des dernières semaines.

Cette fusillade survient trois jours après l'attentat-suicide qui a fait 32 morts dans la ville turque de Suruç, que les autorités attribuent à l'organisation djihadiste.

Le gouvernement d'Ahmet Davutoglu a annoncé depuis un renforcement des mesures de sécurité le long des 900 km qui séparent la Turquie de la Syrie en guerre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue américain Barack Obama ont convenu mercredi de lutter ensemble contre l'afflux de djihadistes étrangers en Syrie et de renforcer le contrôle à la frontière syro-turque.

État islamique, le règne de la terreur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !