•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus de cas d'apnée du sommeil

Un patient qui utilise un appareil respiratoire pour traiter l'apnée du sommeil.

Un patient qui utilise un appareil respiratoire pour traiter l'apnée du sommeil.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

L'apnée du sommeil fait de plus en plus de victimes au Canada et particulièrement dans les provinces atlantiques. L'Île-du-Prince-Édouard n'échappe pas à ce phénomène et plusieurs cliniques spécialisées viennent d'ailleurs d'ouvrir leurs portes dans la province.

« L'apnée du sommeil, c'est des gens qui vont avoir un arrêt de la respiration pendant la nuit. C'est défini par un arrêt d'au moins dix secondes à plusieurs reprises pendant la nuit », explique l'inhalothérapeute Jean-Michel Ménard.

Heureusement, la technologie a bien changé depuis quelques années. Un appareil respiratoire est utilisé pour permettre d'offrir tout l'oxygène nécessaire à une bonne nuit de sommeil.

Allan Lapp utilise cette technologie la nuit. Avant, il s'endormait soudainement au volant tellement il était fatigué. Du côté de Chery Hoy, c'est après un infarctus qu'elle a décidé de passer un test pour l'apnée du sommeil. Elle utilise une machine depuis deux semaines et elle dit que sa vie est depuis transformée.

Certains cas sont plus graves que d'autres. Une des patientes de l'inhalothérapeute Jean-Michel Ménard arrête de respirer durant son sommeil, pendant parfois plus de 90 secondes.

L'obésité serait une cause

Avec l'augmentation du nombre de personnes obèses, l'apnée du sommeil connaît une hausse fulgurante depuis les dernières années.

« Si on regarde au niveau du vieillissement de la population, qui est un facteur de risque, au niveau du diabète, au niveau de l'obésité, ce sont toutes des choses qui sont en augmentation d'un côté planétaire. Donc, c'est sûr que l'apnée du sommeil étant reliée à ces problèmes-là, donc on va voir une augmentation aussi », explique-t-il.

Selon Jean-Michel Ménard, le problème c'est qu'on ne traite que la pointe de l'iceberg. « Statistique Canada a démontré à travers les années que le taux d'obésité le plus élevé au Canada est dans les provinces atlantiques, donc c'est sûr qu'il y a une corrélation avec l'apnée du sommeil. »

On estime que 24 % des hommes et 9 % des femmes de 30 à 60 ans présentent des troubles respiratoires du sommeil. Une personne sur 10 en aurait des symptômes, alors qu'une personne sur 5 souffrirait d'apnée légère.

D'après un reportage d'Erik Tremblay 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Santé