•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle famille pour 20 des chiots saisis à Dudswell

Soirée d'adoption réussie à la SPA de l'Estrie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un peu plus d'un mois après que la Société protectrice des animaux de l'Estrie (SPA) eut saisi une centaine de chiens à Dudswell, une vingtaine de ces animaux étaient  prêts pour l'adoption. Au total, 14 chiots et 6 chiens adultes ont trouvé leur nouvelle famille mercredi soir.

Un texte de Geneviève ProulxTwitterCourriel

Après avoir reçu un grand nombre de demandes, l'organisme a dû procéder à une sélection pour savoir qui deviendraient les nouvelles familles de ces animaux qui vivaient dans des conditions déplorables, il y a de cela un mois.

De nouveaux propriétaires sont heureux d'avoir pu aider à la cause. Parmi eux, Carole Dupont et Jean-Marc Bertrand ont été les premiers arrivés à la SPA de l'Estrie mercredi après-midi. Ils voulaient être certains d'être les premiers à choisir le chiot qui deviendrait leur nouvel animal de compagnie.

Ils étaient très émotifs après avoir adopté celui qu'ils ont baptisé Fripou. « C'est encore beaucoup d'émotion. Il nous a adoptés. Il est bien avec nous », a raconté M. Bertrand. « Nous avons décidé de son nom il y a une semaine et quand nous l'avons vu dans sa cage, nous avons dit tout de suite que c'était lui! C'était lui! Ça n'a pas été long. Nous n'avons pas regardé les autres! », a ajouté sa conjointe visiblement heureuse de son choix. 

À la mi-juin, la SPA de l'Estrie avait effectué une saisie de 90 chiens dans une installation d'élevage à grande échelle située sur le chemin Bloomfield, à Dudswell. Selon l'organisme, les animaux « vivaient à l'intérieur dans un lieu encombré, en mauvais état et insalubre ».

Une enquête de la SPA est toujours en cours dans ce dossier. Aussitôt le rapport terminé, il sera remis au procureur afin qu'il décide des accusations à porter contre le propriétaire des animaux. Il pourrait écoper d'une amende allant jusqu'à 25 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !