•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les algues bleues demeurent bien présentes en Outaouais

Des algues bleues

Des algues bleues

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le problème des algues bleues dans les cours d'eau persiste en Outaouais, ce qui pousse le gouvernement du Québec à sensibiliser de nouveau la population. Le ministère de l'Environnement invite les résidents à adopter de meilleures pratiques, afin de protéger les lacs et rivières.

De 2007 à 2014, la présence de cyanobactéries a été confirmée dans 48 plans d'eau de l'Outaouais. Les principaux lacs touchés sont le lac Gauvreau (La Pêche), le lac des Loups (La Pêche, Pontiac), la rivière des Outaouais (Papineauville, Plaisance) et le lac Schryer (Montpellier).

Selon les années, les algues sont plus ou moins présentes. Parfois, un secteur seulement est touché. À d'autres moments, les cyanobactéries s'étendent sur tout le plan d'eau. Les épisodes durent de quelques heures à plusieurs jours.

Les résidents sont d'ailleurs invités à signaler la présence d'algues bleues au ministère de l'Environnement, soit en remplissant un formulaire en ligne (Nouvelle fenêtre), soit en appelant la direction régionale (819 772-3434 ).

Les algues bleues sont toxiques et prolifèrent lorsqu'il y a un surplus de phosphore. Ce dernier provient notamment des engrais, des pesticides et des fosses septiques. De plus, s'il y a eu déboisement autour du lac, la nature ne peut plus filtrer le phosphore excédentaire.

Des gestes préventifs

Chaque année, de nouveaux plans d'eau sont touchés, d'où l'importance de miser sur la prévention.

Le ministère de l'Environnement rappelle ainsi l'importance de végétaliser les bandes riveraines, en plantant des arbres et des arbustes, et d'éviter de défricher en bordure des plans d'eau.

Les citoyens sont aussi invités à utiliser des savons et des produits nettoyants sans phosphate, en plus de s'assurer de la conformité des installations septiques.

Enfin, il est pertinent d'éviter les engrais chimiques et le compost (qui contient du phosphore), notamment sur les pelouses près des rives.

Savez-vous reconnaître les algues bleues? Voici un guide pour vous aider :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !