•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'accord sur le nucléaire iranien approuvé par l'ONU

L'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, Samantha Power, lors du vote du Conseil iranien sur l'accord sur le nucléaire iranien.

L'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, Samantha Power, lors du vote du Conseil iranien sur l'accord sur le nucléaire iranien.

Photo : Mike Segar/Reuters

Associated Press

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appuyé à l'unanimité l'accord nucléaire historique conclu la semaine dernière entre l'Iran et six puissances mondiales, et a autorisé une série de mesures menant à la levée des sanctions onusiennes qui ont affaibli l'économie iranienne.

Ces mesures prévoient toutefois la possibilité de remettre les sanctions en place si Téhéran ne respecte pas ses engagements.

Le représentant de l'Iran pour les Nations unies, Gholamali Khoshroo, a promis que l'Iran était « résolu à remplir ses obligations ». Son homologue américaine, Samantha Power, a de son côté affirmé que les États-Unis veilleraient de près à ce que l'entente soit respectée.

La résolution avait été approuvée par cinq membres du Conseil de sécurité ayant un droit de veto, qui, avec l'Allemagne, ont négocié l'entente nucléaire avec l'Iran. Elle a été coparrainée par les 15 membres du conseil.

L'accord historique récemment conclu au terme de plusieurs années de négociations limite le programme nucléaire de l'Iran pour une décennie, en échange de la levée de sanctions économiques internationales valant possiblement des centaines de milliards de dollars. Plusieurs pénalités importantes, comme celles liées aux secteurs financier et énergétique, pourraient être annulées d'ici la fin de l'année.

Le texte approuvé par le Conseil de sécurité spécifie que sept résolutions liées aux sanctions onusiennes prendront fin lorsque l'Iran aura complété une série d'étapes importantes limitant ses possibilités nucléaires, et lorsque l'Agence internationale de l'énergie atomique aura conclu que « tout matériel nucléaire en Iran est utilisé à des fins pacifiques ».

Toutes les clauses de la résolution de l'ONU viendront à échéance dans 10 ans, incluant le mécanisme de remise en place des sanctions.

Les six principales puissances mondiales (les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et l'Allemagne) ainsi que l'Union européenne ont envoyé une lettre informant le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qu'ils se sont entendus pour prolonger ce mécanisme de cinq ans. Ils ont demandé à M. Ban de faire suivre la lettre au Conseil de sécurité.
 

Pour voir la frise chronologique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

International