•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'immenses plaines glacées découvertes sur Pluton

De nouvelles photos envoyées par la sonde New Horizons montrent une plaine glacée sur Pluton.
De nouvelles photos envoyées par la sonde New Horizons montrent une plaine glacée sur Pluton. Photo: NASA
Radio-Canada

De nouvelles images de Pluton, dévoilées par la NASA trois jours après le survol historique de la sonde New Horizons, révèlent de vastes plaines glacées dans la « région Tombaugh », le nom donné à une vaste zone claire en forme de coeur.

Cette plaine est située juste au nord des hautes montagnes glacées observées sur les premiers clichés envoyés par New Horizons mercredi.

La surface de Pluton, captée de près par la sonde New Horizons, révèle une jeune chaîne de montagnes.La surface de Pluton, captée de près par la sonde New Horizons, révèle une jeune chaîne de montagnes. Photo : NASA/JPL

L'équipe de la mission a baptisé cette plaine glacée « plaine Spoutnik », du nom du premier satellite artificiel envoyé dans l'espace par l'Union soviétique.

Cette région ressemble à de la boue craquée et gelée. Les experts estiment qu'il est possible que sa surface de moins de 100 millions d'années continue toujours d'être façonnée par le processus géologique.

La découverte de cette vaste plaine assez jeune, sans cratères d'impacts, sur Pluton dépasse toutes nos attentes.

Jeffrey Moore, un des scientifiques de la mission.

Les experts s'attendaient à découvrir de très nombreux cratères d'impacts sur Pluton, car la planète naine est située dans la ceinture de Kuiper, un vaste amas de débris au-delà de l'orbite de Neptune. Pluton est donc régulièrement bombardée d'astéroïdes.

La surface irrégulière et craquelée de cette plaine pourrait avoir été causée par de la chaleur interne provenant de volcans ou de geysers, soutiennent les scientifiques. Des traits foncés et des petites cuvettes ont aussi été observés sur la plaine.

Des mois à attendre 

Les responsables de la mission expliquent qu'il faudra au total 16 mois à la sonde pour transmettre toutes les données collectées en quelques heures. Le principal scientifique de la mission, Alan Stern, estime qu'elle n'a envoyé pour le moment que 2 % des données collectées en début de semaine.

La sonde, qui est passée à 12 400 km de Pluton mardi, poursuit son chemin vers la ceinture de Kuiper et est maintenant rendue à 3,5 millions de kilomètres de la planète naine.

Pluton alors que la sonde New Horizons était à 768 000 km de la planète.Pluton alors que la sonde New Horizons était à 768 000 km de la planète. Photo : NASA/JPL
Avec les informations de Agence France-Presse

Science