•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régime de retraite ontarien : la tâche sera plus difficile sans l’aide du gouvernement fédéral

La première ministre de l'Ontario lors du Sommet des Amériques sur le climat

La première ministre de l'Ontario lors du Sommet des Amériques sur le climat

Radio-Canada

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, admet que le refus d'Ottawa de collaborer avec l'Ontario à la création d'un régime de retraite provincial va rendre la tâche plus difficile, mais elle compte aller de l'avant quand même.

Alors qu'elle participait au Conseil de la fédération à Saint-Jean, à Terre-Neuve, Kathleen Wynne, a dit ne pas comprendre pourquoi le premier ministre, Stephen Harper, prendrait la décision purement politique d'empêcher les Ontariens d'avoir de meilleurs revenus à leur retraite.

Les conservateurs n'ont pas caché leur opposition à un régime de retraite ontarien, mais le ministre des Finances, Joe Oliver a haussé le ton jeudi dans une lettre en écrivant qu'Ottawa ne collaborera pas avec la province.

Joe Oliver a rejeté la demande du gouvernement libéral pour une aide fédérale dans la gestion d'un régime provincial, prévenant que ce dernier nécessiterait de l'argent des travailleurs et de leurs familles, entrainerait des pertes d'emploi et nuirait à l'économie.

Des contributions salariales à parts égales des employés et des employeurs de 1,9 % seraient mises en place graduellement sur deux ans, en commençant par les plus grandes entreprises.

Ontario

Société