•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un résident de l'Î.-P.-É. a lancé 8000 bouteilles à la mer

Harold Hackett lance ses bouteilles au Cap Nord, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Harold Hackett lance ses bouteilles au Cap Nord, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : CBC

Radio-Canada

Harold Hackett aime communiquer avec des résidents de partout dans le monde, mais il utilise un moyen bien unique pour y parvenir : il lance des bouteilles à la mer.

Depuis 20 ans, ce résident de Tignish, à l'Île-du-Prince-Édouard, a lancé près de 8000 bouteilles dans l'océan.

Tout a débuté en 1996, alors qu'il pêchait le thon en mer avec son cousin. « Pendant qu'on attendait, je buvais une bouteille de boisson gazeuse. J'ai décidé de mettre un message à l'intérieur et de tenter ma chance. » 

Bouteilles qu'utilise Harold Hackett pour envoyer ses messages.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bouteilles qu'utilise Harold Hackett pour envoyer ses messages.

Photo : CBC

Trois mois plus tard, il dit avoir reçu une réponse des Îles-de-la-Madeleine. Depuis ce moment, il lance 500 bouteilles par année au Cap Nord, à l'Île-du-Prince-Édouard. Il utilise une bouteille de jus de canneberges et place un message avec son adresse à l'intérieur.

Il a depuis reçu 4300 réponses de partout dans le monde. « Je me sens bien. Je reçois une lettre presque chaque fois que je vais vider ma boîte aux lettres », dit-il. Il assure qu'il a répondu à tous ses correspondants.

Des réponses des quatre coins de la planète

Harold Hackett a reçu des lettres qui venaient d'Afrique, de l'Amérique du Sud, d'Europe et des États-Unis.

Harold Hackett regarde les lettres qu'il a reçues.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Harold Hackett regarde les lettres qu'il a reçues.

Photo : CBC

Un couple de Hollande est même venu frapper à sa porte, sans prévenir. « Ils ne savaient même pas que l'Île-du-Prince-Édouard existait avant de lire mon message », lance-t-il. 

Il dit qu'il a aussi qu'un couple l'a invité à faire de la voile en Caroline du Sud, mais il a refusé l'invitation parce qu'il a peur de l'eau. Le couple est donc venu lui rendre visite à l'Île-du-Prince-Édouard. Harold Hackett a pour sa part rendu visite à une famille de Terre-Neuve-et-Labrador.

L'homme de 62 ans n'a pas l'intention d'arrêter de lancer des bouteilles à la mer. Il dit penser à acheter un ordinateur pour continuer à communiquer avec ses correspondants. Mais pour l'instant, il préfère recevoir de jolies lettres par la poste.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société