•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un résident de l'Î.-P.-É. a lancé 8000 bouteilles à la mer

Harold Hackett lance ses bouteilles au Cap Nord, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Harold Hackett lance ses bouteilles au Cap Nord, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : CBC

Radio-Canada

Harold Hackett aime communiquer avec des résidents de partout dans le monde, mais il utilise un moyen bien unique pour y parvenir : il lance des bouteilles à la mer.

Depuis 20 ans, ce résident de Tignish, à l'Île-du-Prince-Édouard, a lancé près de 8000 bouteilles dans l'océan.

Tout a débuté en 1996, alors qu'il pêchait le thon en mer avec son cousin. « Pendant qu'on attendait, je buvais une bouteille de boisson gazeuse. J'ai décidé de mettre un message à l'intérieur et de tenter ma chance. » 

Bouteilles qu'utilise Harold Hackett pour envoyer ses messages.

Bouteilles qu'utilise Harold Hackett pour envoyer ses messages.

Photo : CBC

Trois mois plus tard, il dit avoir reçu une réponse des Îles-de-la-Madeleine. Depuis ce moment, il lance 500 bouteilles par année au Cap Nord, à l'Île-du-Prince-Édouard. Il utilise une bouteille de jus de canneberges et place un message avec son adresse à l'intérieur.

Il a depuis reçu 4300 réponses de partout dans le monde. « Je me sens bien. Je reçois une lettre presque chaque fois que je vais vider ma boîte aux lettres », dit-il. Il assure qu'il a répondu à tous ses correspondants.

Des réponses des quatre coins de la planète

Harold Hackett a reçu des lettres qui venaient d'Afrique, de l'Amérique du Sud, d'Europe et des États-Unis.

Harold Hackett regarde les lettres qu'il a reçues.

Harold Hackett regarde les lettres qu'il a reçues.

Photo : CBC

Un couple de Hollande est même venu frapper à sa porte, sans prévenir. « Ils ne savaient même pas que l'Île-du-Prince-Édouard existait avant de lire mon message », lance-t-il. 

Il dit qu'il a aussi qu'un couple l'a invité à faire de la voile en Caroline du Sud, mais il a refusé l'invitation parce qu'il a peur de l'eau. Le couple est donc venu lui rendre visite à l'Île-du-Prince-Édouard. Harold Hackett a pour sa part rendu visite à une famille de Terre-Neuve-et-Labrador.

L'homme de 62 ans n'a pas l'intention d'arrêter de lancer des bouteilles à la mer. Il dit penser à acheter un ordinateur pour continuer à communiquer avec ses correspondants. Mais pour l'instant, il préfère recevoir de jolies lettres par la poste.

Avec les informations de CBC

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.