•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposition algonquine à Zibi devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario

Chargement de l’image

Le projet immobilier Zibi, des promoteurs Windmill et Dream, prévoit le développement immobilier sur les îles Chaudière et Albert. (mars 2015)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un avocat d'Ottawa recentre sa bataille pour bloquer le projet de développement immobilier Zibi, sur les îles Chaudière et Albert. En avril dernier, des représentants de la nation algonquine avaient déposé une poursuite au civil contre le promoteur immobilier Windmill, la Ville d'Ottawa et la Commission de la capitale nationale (CCN).

Ils estiment que le site visé est sacré et qu'il doit retrouver ses origines.

Un juge a cependant statué que cette poursuite devait viser la Couronne, qui a vendu le terrain au promoteur.

Me Michael Swinwood, qui représente un des cinq plaignants, concentre dorénavant ses efforts sur la réunion de la Commission des affaires municipales de l'Ontario, prévue du 17 au 19 août.

« Bien sûr, il y a de la place pour un compromis. Ils pourraient changer de terrain et développer les plaines LeBreton », avance Me Swinwood.

« Il n'y a aucune compréhension quant à ce que signifie une terre sacrée pour les Autochtones. On parle donc d'une discussion sur le sacré et le profane [trad. libre]. »

— Une citation de  Me Michael Swinwood, avocat d'un des cinq plaignants

« Zibi » signifie « rivière » en algonquin. Les représentants des entreprises Windmill et Dream estiment que cette appellation est une façon de reconnaître l'héritage autochtone du secteur. Cette décision a soulevé les critiques de certains leaders algonquins.

« Un ancien du peuple algonquin a dit : "Si c'était une mosquée, une église chrétienne, un temple hindou ou un stupa bouddhiste, on ne voudrait pas les déplacer pour construire des copropriétés" », rapporte Me Swinwood.

À terme, le complexe immobilier Zibi, évalué à plus d'un milliard de dollars, s'étendra sur 37 acres. Il comportera des restaurants, des immeubles résidentiels et des espaces commerciaux.

D'après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !