•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien-être des femmes : la Saskatchewan fait piètre figure

Regina et Saskatoon se classent au 14e et 21e sur 25 grandes villes canadiennes concernant les meilleures villes pour les femmes au pays

Regina et Saskatoon se classent au 14e et 21e sur 25 grandes villes canadiennes concernant les meilleures villes pour les femmes au pays

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
| Mis à jour
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Saskatchewan fait piètre figure dans un classement de 25 villes canadiennes concernant la qualité de vie des femmes. Regina et Saskatoon se classent respectivement en 14e et 21e position, selon le rapport du Centre canadien de politiques alternatives.

Pour Saskatoon, c'est une chute importante, car elle se classait au deuxième rang du classement l'année dernière. Regina a aussi enregistré un recul alors qu'elle siégeait au 11e rang en 2014.

La situation économique des deux villes saskatchewanaises expliquerait cette situation, croit Eve-Lyne Couturier, chercheuse à l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques.

« C'est surtout des villes qui ont des secteurs privés comme la construction ou l'extraction des ressources naturelles [...] des domaines qui sont traditionnellement masculins et pour lesquels il y a très peu d'efforts provinciaux ou municipaux qui sont entrepris pour essayer de contrebalancer », dit-elle.

Elle explique que les villes en tête du classement, comme Victoria et Québec, offrent surtout des emplois dans l'administration publique, des emplois souvent syndiqués et plus transparents en matière salariale.

En moyenne, les femmes saskatchewanaises ont des salaires 25 % moins élevés que ceux des hommes.

Saskatoon pourrait faire mieux en ce que qui concerne la réglementation des conditions de travail et des places en garderies, croit Denise Kouri, ex-candidate fédérale du Nouveau Parti démocratique dans Saskatoon Humboldt.

« À Saskatoon, on n'a pas assez de garderies et elles sont chères, alors ça serait quelque chose à faire aussi.  »

— Une citation de  Denise Kouri

Elle souligne également que la violence envers les femmes est bien présente à Saskatoon.

Selon l'étude, les femmes continuent d'être victimes de violence conjugale partout au Canada et les statistiques ne montrent pas l'ampleur du problème.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !