•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chantier naval Forillon décroche un contrat d'un peu plus de 43 M$

Radio-Canada

Le chantier naval Forillon de Gaspé décroche un contrat de 43,4 millions de dollars, la plus importante commande de son histoire. Il devra construire six bateaux de recherche et de sauvetage pour la Garde côtière canadienne. La même commande a été octroyée à un chantier maritime de l'Ontario.

Le contrat va assurer le travail aux 45 employés du chantier pour les prochaines années. D'autres emplois pourraient être créés.

La direction a toutefois eu l'ordre de ne pas accorder d'entrevue tant que Travaux publics Canada n'aura pas fait l'annonce officielle.

La nouvelle réjouit la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé.

C'est pleinement mérité. Ça fait plusieurs années que Robert Côté [le propriétaire du chantier] et son équipe acquièrent de l'expertise. Ça a été un des premiers chantiers navals à faire un bateau hybride pour un traversier.

Olivier Noleau, directeur général de la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé

L'autre chantier maritime qui a été choisi est Hike Marine, en Ontario. Il doit aussi construire six bateaux de recherche et de sauvetage. Ces nouvelles embarcations remplaceront celles qui ont accumulé 18 an de service.

Trois autres bateaux seront commandés aux deux chantiers, selon ce qui est prévu dans le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne.

Une bonne nouvelle pour Gaspé, selon la Chambre de commerce

S'il s'agit de plus importante commande du chantier naval Forillon, c'est aussi le plus grand contrat privé octroyé à Gaspé, une petite communauté de 15 000 personnes.

« C'est une belle carte de visite pour Gaspé, estime Olivier Noleau. Gaspé était tout le temps [associée] au tourisme et à l'éolien. Là, on a un autre champ d'expertise qui est le milieu naval. C'est excellent pour la ville. »

Si tout se passe comme prévu, le chantier naval Forillon espère amorcer la construction de ces six bateaux de sauvetage en février. D'ici là, à court terme, toute l'équipe va sabrer le champagne pour fêter cet important contrat.

D'après le reportage de Martin Toulgoat

Est du Québec

Économie