•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle convention et nouveau régime de retraite chez Rio Tinto Alcan

Les syndiqués ont entériné massivement leur nouvelle convention collective
Les syndiqués ont entériné massivement leur nouvelle convention collective

C'est à 95 % que les travailleurs syndiqués de Rio Tinto Alcan du complexe Jonquière et de l'aluminerie ont entériné l'entente de principe intervenue à la table de négociations.

Leurs collègues d'une partie de la division énergie électrique de RTA l'ont aussi acceptée, à 99 %.

Mille travailleurs ont pris part aux deux assemblées convoquées par leur syndicatMille travailleurs ont pris part aux deux assemblées convoquées par leur syndicat

Il s'agit donc d'un appui massif pour cette nouvelle convention collective, dont l'enjeu principal était le régime de retraite, qui sera largement revu.

L'actuel régime à prestations déterminées, qui garantit les revenus de retraite, sera maintenu jusqu'en 2022 pour les travailleurs actuels. Pour ceux qui seront embauchés à compter du 1er juillet 2016, un nouveau régime à cotisations déterminées, pour lequel les prestations de retraite dépendent du rendement du fonds, sera mis en place.

Le président du SNEAA-Unifor, Alain GagnonLe président du SNEAA-Unifor, Alain Gagnon

Pour le président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida-Unifor, ces changements étaient inévitables, et la négociation a permis de limiter les dégâts.

On a colmaté, mis un garrot sur le régime de fonds de pension qui était percé. On s'assure de cotiser légèrement plus. On va faire en sorte de pérenniser notre régime, mais la compagnie va cotiser plus aussi.

Alain Gagnon

Les travailleurs rencontrés à la sortie du vote, jeudi soir, étaient pour la plupart heureux du dénouement. « De toute façon, il va être très bien protégé et ça ne fait pas une grosse augmentation et le régime va être maintenu à long terme », a affirmé Jacques Girard, un travailleur de l'aluminerie Arvida.

Pour Rio Tinto Alcan, les négociations ne sont cependant pas terminées.

Il reste encore à s'entendre avec les syndiqués de six autres usines du groupe, dont l'aluminerie Alma, où les représentants syndicaux, affiliés aux Métallos, ont choisi de quitter la table le mois dernier.

Saguenay–Lac-St-Jean

Relations de travail