•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La revanche des Maritimes : amener les travailleurs des sables bitumineux en Atlantique

L'entreprise Irving recrute à Fort McMurray.
L'entreprise Irving recrute à Fort McMurray. Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Une entreprise navale d'Halifax, Irving Shipbuilding, tente d'attirer chez elle les travailleurs des sables bitumineux, dont beaucoup sont originaires de l'Atlantique, à l'occasion d'une foire de recrutement à Fort McMurray, en Alberta.

Ce type d'événement était jusque-là plutôt fréquent dans l'est du Canada, afin d'alimenter en main-d'oeuvre l'industrie albertaine. La chute des prix pétroliers semble cependant avoir inversé le phénomène.

Brian McCarthy, un porte-parole d'Irving, promet des emplois stables aux travailleurs qui vivent au gré de la fluctuation des prix pétroliers. Le contexte économique n'est qu'un hasard dans la stratégie de recrutement d'Irving, a-t-il indiqué.

Irving a récemment reçu un contrat de 2,3 milliards de dollars du fédéral pour la construction de navires. En 2011, elle avait obtenu un contrat de 25 milliards de dollars pour la construction de vaisseaux de combats de la Marine canadienne.

Or noir à vendre. Consultez notre dossier.

À Fort McMurray depuis 14 ans, Rayleen Alleyne ne demande qu'à retrouver ses proches sur la côte est, particulièrement sa fille. « J'ai de la famille et une fille à la maison, alors je veux rentrer chez moi pour être avec eux », a-t-elle affirmé.

Certains francophones de l'Atlantique seraient aussi tentés par le retour, selon Angelina Gionet, directrice de l'Association canadienne-française de l'Alberta régionale de Wood Buffalo. « Il faut comprendre qu'on vit quand même dans une région éloignée, que ce n'est pas facile pour les francophones de vivre éloignés de leur famille », a-t-elle fait remarquer.

Quand ils ont une occasion de retourner, ils vont la prendre.

Angelina Gionet, directrice, Association canadienne-française de l'Alberta régionale de Wood Buffalo

Le Conference Board du Canada croit de son côté que l'exode des travailleurs qualifiés vers l'est pourrait continuer. « Il y a une occasion non seulement d'aller chercher les travailleurs installés en Alberta, mais aussi de garder les travailleurs [...], surtout dans les provinces de l'Atlantique », a expliqué Pedro Antunes, un économiste en chef adjoint du groupe de réflexion.

Le brut léger américain (WTI) valait 107 $US en juin 2014 et s'échange à présent aux alentours de 50 $. Des pétrolières albertaines ont procédé au renvoi de nombreux employés à cause de cette dégringolade des prix de l'or noir.

D'après un reportage de Raphaël Bouvier-Auclair

Alberta

Économie