•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société historique du Saguenay s’inquiète des archives de Rio Tinto Alcan

Les archives de la Société historique du Saguenay

Les archives de la Société historique du Saguenay

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société historique du Saguenay a fait une demande de rencontre à Rio Tinto Alcan (RTA) afin de lui présenter une proposition pour conserver les archives de la compagnie.

L'organisme s'inquiète de leur préservation à la suite du déménagement du siège social de Rio Tinto Alcan cet automne dans la tour Deloitte, à Montréal, surtout que RTA n'a plus d'archivistes depuis quelque temps déjà.

« Qu'est-ce que ça signifie, demande le président de la Société historique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laurent Thibault. Est-ce que les archives de l'Alcan ici dans la région sont toujours bien protégées, sont toujours accessibles, sont toujours un patrimoine dont lequel l'entreprise se préoccupe? »

Depuis son installation dans la région en 1924, la compagnie a accumulé des milliers de documents historiques, de photos et de pièces qui évoquent le développement économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l'Université du Québec à Montréal, Lucie K. Morisset, consulte les archives de
RTA depuis de vingt ans. Pour elle, le déménagement ne met pas en danger les documents historiques.

« Ils ont préservé, gardé, sauvegardé le moindre document parce qu'ils faisaient l'histoire de la même façon qu'ils ont développé le territoire, explique-t-elle. Je ne vois pas pourquoi du jour au lendemain ils jetteraient tout cela à la poubelle. »

Mme Morisset voit d'un bon œil la proposition de la Société historique du Saguenay. « Il y a peut-être des documents qui sont fragiles, sensibles. Il faut se rappeler que c'est une compagnie toujours active », ajoute-t-elle.

Pour l'instant, Rio Tinto Alcan analyse la demande de la Société historique du Saguenay. La compagnie assure toutefois que ses archives sont en sécurité puisqu'elles sont gardées dans des entrepôts privés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !