•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un incinérateur moins polluant à Lévis

Ce lien entre nous : émission spéciale du jeudi 15 août au Congrès mondial acadien

Radio-Canada

La Ville de Lévis entend réduire les gaz à effet de serre (GES) émis par son incinérateur grâce à un nouveau système plus sophistiqué qui mesure les émissions atmosphériques.

L'appareil, qui a coûté un million de dollars, est le premier du genre installé en Amérique et le deuxième au monde. Il offre une lecture en temps réel des émissions, ce qui permet de mieux intervenir pour réduire les GES.

« Il permet de capter en temps réel l'ensemble des gaz qui sont émis, leur teneur et [indique] les ajustements à apporter », explique le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

« En l'ayant en continu, on peut ajuster les doses des différents produits pour aller éliminer les contaminants. C'est de cette façon-là qu'on réduit de beaucoup et efficacement les matières », souligne le président de la Commission consultative de l'environnement, Guy Dumoulin.

Le système, fabriqué à Québec par l'entreprise ABB, permet d'émettre quatre fois moins de gaz à effet de serre.

Le maire se réjouit d'implanter une technologie conçue « chez nous » et qui est « top niveau au monde ». Gilles Lehouillier souhaite faire de sa ville un « exemple » en matière de réduction de la pollution.

« C'est chaque petit geste qui compte si on veut sauver notre planète. Il faut arrêter de se dire que les autres ont des normes qui sont moins sévères. Nous, il faut aller dans des hauts standards au niveau de notre ville et on veut en même temps être un exemple. »

Lévis a investi 7 millions de dollars dans la modernisation de son incinérateur. Les travaux seront terminés d'ici la fin de l'année.

L'an dernier, plus de 20 000 tonnes de matières ont été incinérées à Lévis.

Québec

Environnement