•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être transgenre en Abitibi-Témiscamingue

Cathy Gélinas, présidente de la Coalition d'aide aux gais et lesbiennes d'Abitibi-Témiscamingue, et Philippe Dupuis, transgenre
Cathy Gélinas, présidente de la Coalition d'aide aux gais et lesbiennes d'Abitibi-Témiscamingue, et Philippe Dupuis, transgenre

Philippe Dupuis est transgenre. La transsexualité est de plus en plus présente dans les médias. Mais quelle est la réalité, au quotidien, des personnes transgenres dans une région comme l'Abitibi-Témiscamingue? Qu'en est-il des démarches pour les opérations? De la réalité du changement d'identité?

Selon Cathy Gélinas, présidente de la Coalition d'aide aux gais et lesbiennes d'Abitibi-Témiscamingue, il y a de nombreuses personnes transgenres dans la région. « J'en accompagne une quinzaine, mais je sais qu'il y en a d'autres dans différentes MRC, ailleurs, qui ont des suivis aussi. Il y a quand même plusieurs personnes, c'est surprenant. Quand j'ai commencé à travailler avec cette clientèle-là, je ne m'attendais pas à en rencontrer autant », explique-t-elle.

Philippe Dupuis, accompagné par Cathy Gélinas, a expliqué la réalité des personnes transgenre en Abitibi-Témiscamingue à l'émission Des matins en or. Voici l'entrevue.

Abitibi–Témiscamingue

Société