•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions en culture : craintes et grogne s'accentuent dans l'Est

Le ROSEQ

ROSEQ

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Réseau des Organisateurs de Spectacles de l'Est du Québec (ROSEQ) subit lui aussi les contrecoups des compressions en culture annoncées par Québec le 23 juin dernier, représentant 12,5 % de la subvention au fonctionnement qui lui est attribuée par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Un texte de Laurence GallantTwitterCourriel

Cette restriction budgétaire représente 16 000 $, soit 3 % du budget du réseau de diffuseurs qui oeuvre en Gaspésie, aux Îles-de-la-Madeleine, au Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord et au Saguenay.

Une mauvaise surprise

Dans les derniers jours, plusieurs organismes régionaux nationaux, dont le RIDEAU, le regroupement national de diffuseurs de spectacles, ont dénoncé les nouvelles compressions de 2,5 M $ demandées au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) par la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David. Cette mesure ne toucherait pas les artistes et ne serait, selon elle, qu'administrative.

C'est une surprise pour tout le monde, parce que dans le budget de mars, il y avait même eu des augmentations d'annoncées par Madame David dans les budgets du CALQ et de la SODEC, mais trois mois après, on apprend que non, ce n'est pas ça.

Une citation de :Solange Morissette, directrice générale du ROSEQ
florence-kAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Florence K, co-porte-parole du ROSEQ 2015

Photo : Radio-Canada

Pour la directrice générale du ROSEQ, Solange Morissette, ces compressions pourraient obliger le réseau à couper dans les services comme la négociation de cachet.

La culture régionale particulièrement affectée

En entrevue à l'émission Info-Réveil, la directrice générale du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent, Julie Gauthier, souligne que son budget de fonctionnement les ramène au début des années 90, avec ces compressions qui touchent 15 % des budgets des Conseils régionaux de la Culture.

La directrice générale du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent, Julie GautierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La réalisatrice et scénariste, Julie Gautier

En région, on travaille de manière intersectorielle. Quand on abolit la CRÉ, les forums jeunesse et qu'on touche au CLD, peut-être que dans les grands centres ça ne touche pas directement la culture mais ici, c'est dramatique.

Une citation de :Julie Gauthier, directrice générale du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent

Écouter l'entrevue avec Julie Gauthier à l'émission Info-Réveil

Pour ce qui est du ROSEQ, une réunion du conseil d'administration se tiendra au mois d'août pour déterminer quel aspect de l'organisation sera coupé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec