•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des efforts pour éliminer les cyanobactéries au lac Labrecque

Le lac Labrecque

Le lac Labrecque

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La municipalité de Labrecque a adopté une série de règles pour les propriétaires d'embarcations afin d'éradiquer les cyanobactéries du lac Labrecque.

Les éclosions d'algues bleu-vert sont nombreuses depuis six ans parce que le lac Labrecque est saturé de phosphore. D'ailleurs, des cyanobactéries sont encore apparues il y a une dizaine de jours.

Depuis le début de l'été, quelque 150 permis d'embarcation ont été délivrés aux plaisanciers afin de contrôler l'affluence sur le lac. Ils doivent suivre une courte formation sur les algues bleu-vert.

L'inspecteur municipal Tommy Larouche précise que les détenteurs doivent alors respecter un code de navigation. Par exemple, les propriétaires d'embarcation doivent les sortir de l'eau lorsqu'ils font le plein d'essence pour éviter que du carburant se déverse dans le lac.

« C'est une question de survie du lac avec les autres méthodes qu'on a aussi mise en place, comme l'inspection des fosses septiques, et on revoit les bandes riveraines pour que les gens replantent des végétaux », explique-t-il.

« Quand les gens ont suivi la formation, ils savent qu'il y a des secteurs balisés présentement qu'on doit éviter [...] avec une embarcation dans ces secteurs-là à grande vitesse », ajoute le président de l'association des riverains de Labrecque, Jean-Guy Lessard.

Les résidents espèrent ainsi reprendre le contrôle total de leur plan d'eau. « Ça peut prendre 10 ou 15 ans, souligne M. Lessard. Depuis des décennies, le lac s'est chargé de phosphore. Il est au repos présentement. »

L'association des riverains de Labrecque rappelle que lors d'éclosion de cyanobactéries, la baignade devient risquée, surtout pour les enfants, qui peuvent présenter des symptômes s'apparentant à la gastro-entérite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !