•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peggy's Cove est-il trop dangereux?

Des touristes se prennent en photo très près de la mer à Peggy's Cove.

Des touristes se prennent en photo très près de la mer à Peggy's Cove.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La GRC rappelle encore une fois aux gens d'être prudents lorsqu'ils s'aventurent sur les rochers de Peggy's Cove, un site très populaire auprès des touristes, près d'Halifax. Un Torontois a été emporté par les vagues, jeudi, pendant qu'il visitait les lieux.

Heureusement, il a évité le sort d'un autre Ontarien disparu au même endroit ce printemps. Alerté par radio et par le propriétaire d'un restaurant local, Peter Richardson est allé à son secours à bord de son bateau d'excursion.

« Il est allé tout de suite à son bateau et en moins de 10 minutes, il a retrouvé l'homme qui flottait sur son dos à environ 30 à 40 pieds des rochers, donc un homme très chanceux », souligne Alain Leblanc, de la GRC. 

Cinq minutes plus tard et l'hypothermie aurait réduit considérablement les chances de survie du touriste.

« Les rochers peuvent être très glissants. Quand je dis rochers, c'est surtout ceux qui sont noirs, où l'eau va souvent [...]. On veut que les gens admirent la beauté du paysage, mais n'allez pas trop près de l'eau », ajoute le sergent Leblanc. 

Des touristes se prennent en photo très près de la mer, à Peggy's Cove.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des touristes se prennent en photo très près de la mer à Peggy's Cove.

Photo : Radio-Canada

Avant la mort d'un Ontarien ce printemps, le dernier accident mortel au site de Peggy's Cove remontait à il y a cinq ans. Selon la GRC, il est extrêmement rare de survivre à une chute dans l'eau, à cet endroit.

Augmenter la sécurité?

Au lendemain de cet incident, un grand nombre de touristes s'approchaient encore très près des vagues.

Jan Brichaux, un Belge, dit ne pas avoir vu les affiches qui avertissent les touristes des dangers de l'endroit et souligne qu'elles sont peu visibles. Jan Brichaux assure qu'il ne marche pas sur les roches humides, même s'il n'a pas peur des vagues.

Il ne voudrait pas plus de sécurité sur place : « C'est trop beau ici pour mettre des barrières ». 

D'autres touristes, de Montréal, rencontrés à Peggy's Cove ont été bien avertis par leurs amis d'Halifax de ne pas trop s'approcher de l'eau. Ils apprécient eux aussi l'absence de barrière.

« J'aime le fait qu'il n'y ait pas de barrière, comme ça les gens sentent qu'ils sont près de la nature », affirme une touriste.

Une affiche, à Peggy's Cove, qui rappelle aux visiteurs les dangers de l'endroit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une affiche à Peggy's Cove qui rappelle aux visiteurs les dangers de l'endroit.

Photo : Radio-Canada

« Si les gens n'écoutent pas les consignes, je ne veux pas dire tant pis pour eux, mais il faut quand même être informés des risques de la nature », ajoute un deuxième visiteur.

Ils suggèrent que des gens soient chargés d'avertir les plus téméraires et de les sensibiliser aux dangers.

Manon Gaudreau a bien averti tous les membres de sa famille des dangers de l'endroit. Elle passe la journée avec un petit garçon de 10 ans et il sait qu'il ne doit pas marcher sur les roches humides. Son grand-père le suit aussi de très près.

« On ne sait jamais ce qui peut arriver près des roches quand les vagues arrivent », dit-elle.

Acadie

Tourisme