•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • De plus en plus de wagons sont partis à la dérive depuis l'accident de Lac-Mégantic

    Radio-Canada

    Le nombre de wagons ou de locomotives à la dérive signalés par les compagnies ferroviaires au Bureau de la sécurité des transports (BST) a augmenté depuis le drame de Lac-Mégantic, selon les données compilées par Radio-Canada.

    Un reportage de Bahador ZabihiyanTwitterCourriel

    Entre le 7 juillet 2013 (lendemain de l'accident de Lac-Mégantic) et le 7 juillet 2014, le BST a enregistré 17 incidents ou accidents lors desquels du matériel ferroviaire est parti à la dérive.

    Entre le 8 juillet 2014 et le 27 mai 2015, 26 wagons ou locomotives sont partis à la dérive, soit une augmentation de 53 %.

    Carte du Canada.Carte des trains à la dérive depuis l'accident de Lac-Mégantic Photo : Radio-Canada

    La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible. Données obtenues par Radio-Canada auprès du Bureau de la sécurité des transports.

    L'accident qui soulève le plus de questions dans l'esprit de Ian Naish, ex-directeur des enquêtes ferroviaire au BST entre 1998 et 2009, est celui de la Kettle Falls International Railway. Deux wagons ont traversé la frontière américaine en octobre dernier pour parcourir plus de 13 kilomètres.

    Mais il faut remettre ces nombres en contexte. Aucun de ces évènements n'a eu de conséquences graves. Ils se sont généralement produits sur des voies secondaires. Les wagons ne se sont déplacés que sur de courtes distances en gare de triage, dans la plupart des cas, dit M. Naish. 

    Les gares de triage sont en forme de cuvette, si un wagon part à la dérive, il finit par s'arrêter

    Ian Naish, directeur des enquêtes ferroviaires au BST entre 1998 et 2009

    Six dérives de wagons contenant des produits dangereux

    À six reprises toutefois, des wagons contenant des « produits dangereux » étaient impliqués. « Ce n'est jamais une bonne chose », dit M. Naish. Toutefois, aucun déversement de ces produits n'a été enregistré.

    Les six cas recensés sont :

    • Mars 2015, à Winnipeg - Un wagon contenant du pétrole brut a déraillé lors de manœuvres en gare de triage. Pas de fuite.
    • Février 2015, à Edmonton - Un employé de la gare de triage Walker a oublié de sécuriser un groupe de 20 wagons. Les wagons ont commencé à se déplacer de manière incontrôlée. Ils en ont heurté un autre qui contenait des résidus de pétrole brut. Pas de fuite.
    • Décembre 2014, à Calgary - À cause d'un frein à main défectueux, deux wagons ont roulé de manière incontrôlée, puis ont déraillé 182 mètres plus loin. L'un d'eux contenait du nitrate d'ammonium, qui peut exploser s'il est mélangé à des hydrocarbures.
    • Décembre 2014, à Nevis en Alberta - Trois wagons se sont dirigés de manière incontrôlée vers un wagon rempli de gaz naturel liquéfié qui a déraillé sans se renverser. Pas de fuite.
    • Octobre 2014 à MacMillan, en Ontario - Trois wagons dans la gare de triage se sont séparés de la locomotive, qui a été sévèrement endommagée. Un des wagons contenait de l'éthanol et de l'essence.
    • Juillet 2013, à Régina - Cinq wagons de pétrole brut du Canadien Pacitique ont parcouru un kilomètre sur une voie secondaire, avant de s'arrêter sans faire de dégâts.

    Les trains à la dérive ne représentent qu'une très petite partie des accidents et incidents signalés par les compagnies au BST. Sur les 20 809 événements recensés par les BST, on compte plus de 489 cas de locomotives ou de wagons à la dérive entre janvier 2000 et le janvier 2014, selon une compilation effectuée par Radio-Canada. Sans inclure la tragédie de Lac-Mégantic, les accidents ayant pour cause un train à la dérive ont fait trois morts en 15 ans au Canada.

    Société