•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un fraudeur de Regina fait face à des accusations criminelles

Rod Gross fait face à des accusations de fraude et de fabrication de faux après avoir vraisemblablement accepté de l'argent pour une installation de fenêtres non complétée

Rod Gross fait face à des accusations de fraude et de fabrication de faux après avoir vraisemblablement accepté de l'argent pour une installation de fenêtres non complétée

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme de Regina reconnu coupable de fraude en 2010 pour des travaux de construction non complétés est de nouveau accusé après qu'une victime l'ait dénoncée sur les réseaux sociaux.

Rod Gross fait face à des chefs d'accusation de fraude de moins de 5000 $, de fabrication de faux documents et d'avoir utilisé de faux documents afin d'obtenir de l'argent d'un client pour une installation de fenêtres jamais complétée.

« C'est parfait, c'était le but », affirme Kris Davis concernant les accusations. « Je ne veux pas que d'autres personnes se fassent frauder par Rod Gross. »

Erreur policière

M. Davis s'est tourné vers la police de Regina en mai pour porter plainte, mais les autorités lui ont dit que cette affaire devrait être traitée à la Cour des petites créances, au civil. L'homme s'était donc tourné vers les réseaux sociaux pour confronter le présumé fraudeur.

Plus de 1300 personnes ont partagé l'histoire sur Facebook, ce qui a permis à M. Davis de retrouver Rod Gross. Ce dernier avait alors promis de lui remettre l'argent ou de terminer les travaux dès que possible, ce qui ne s'est jamais produit..

Après un reportage de CBC en juin dernier, la division des crimes commerciaux de la police de Regina a communiqué avec M. Davis pour enquêter sur les allégations. Une porte-parole du Service de police admet qu'une erreur a été commise et assure que les policiers travaillent pour éviter une autre situation du genre.

« C'est une erreur de communication et une mauvaise interprétation des informations qui nous ont été fournies. L'affaire est désormais traitée au criminel.  »

— Une citation de  Elizabeth Popowich, porte-parole du Service de police de Regina

Rod Gross a été arrêté et libéré cette semaine. Il devra comparaître le 10 août prochain. Il affirme que des problèmes personnels et de santé l'ont empêché d'effectuer les travaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !