•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Heidi Levasseur retardée par Dame Nature

Heidi Levasseur à son arrivée dans les eaux de Matane
Heidi Levasseur à son arrivée dans les eaux de Matane
Radio-Canada

Les mauvaises conditions climatiques de mercredi ont forcé la nageuse d'endurance Heidi Levasseur à prendre une journée de repos plus tôt que prévu dans son parcours entre Montréal et Québec sur le fleuve Saint-Laurent.

Heidi Levasseur, qui s'était arrêtée à Louiseville mardi après deux journées de nage de sept heures chacune, devait normalement effectuer le trajet de 37 kilomètres entre Louiseville et Trois-Rivières mercredi.

Contrainte de revoir son horaire en raison des caprices de Dame Nature, celle que l'on surnomme la « sirène du Québec » a donc repris du service à 8 heures, jeudi. Si tout se passe comme prévu, elle parcourra une cinquantaine de kilomètres afin d'arriver à son prochain point d'arrêt, soit Champlain, vers 16 h 30.

Battre son record

C'est la troisième fois que Heidi Levasseur effectue le parcours entre Montréal et Québec sur le fleuve Saint-Laurent. Elle espère retrancher une journée de nage par rapport à ses anciennes performances, qui avaient duré sept jours. Elle souhaite également retrancher des minutes sur son temps cumulatif (36 heures et 15 minutes) de l'an dernier.

Pour ce faire, la nageuse compte réaliser le tronçon de Champlain à Grondines vendredi, celui de Grondines à Saint-Nicolas samedi, puis celui de Saint-Nicolas à Lévis dimanche.

Heidi Levasseur a aussi annoncé, la semaine dernière, qu'elle mettait en branle un nouveau projet, celui de traverser l'Atlantique à la nage en 2018.