•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix Miles-Davis pour Vic Vogel

Vic Vogel (au centre) reçoit le prix Miles-Davis des mains d’André Ménard (à droite) et Alain Simard (à gauche), fondateurs de Spectra et du festival du Jazz.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il ne pouvait pas se rendre au Festival international de jazz de Montréal (FIJM), alors le festival est venu à lui. À 80 ans, le pianiste et chef d'orchestre montréalais Vic Vogel a reçu aujourd'hui le prix Miles-Davis hors série, pour l'ensemble de son œuvre.

André Ménard et Alain Simard, fondateurs de Spectra et du FIJM, le lui ont remis chez lui. Le compositeur et pianiste Dave Brubeck était le seul à avoir eu cette reconnaissance, en 2010, deux ans avant son décès.

« C’est bien d’avoir de la reconnaissance de la part de vos pairs », confie le célèbre pianiste que la maladie empêche de monter sur scène pour son concert d'adieu prévu demain.

Dans une entrevue accordée à Tanya Lapointe de Radio-Canada, Vic Vogel, qui a toujours soutenu le Festival de jazz, dont il détient le record de visites, parle de son Jazz Big Band comme d’une famille. Les répétitions se poursuivent d'ailleurs chaque lundi et c’est ce qui explique sa longévité, assure-t-il.

Après plus de 68 ans de carrière, M. Vogel évoque l’exercice de la composition comme d’une expérience difficile.

C’est douloureux de composer, ça fait mal, parce que tu es tout seul et personne ne peut t’aider.

Vic Vogel

M. Vogel trouve triste que les noms qui ont fait la gloire du jazz partent l’un après l’autre, mais il se dit persuadé que le festival est là pour perpétuer leur mémoire. Il se dit également certain qu’André Ménard et Alain Simard tout comme lui ne laisseront pas tomber ce festival.

Arts