•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lutte contre le phragmite exotique : des résultats encourageants

Plusieurs plants de phragmites ont envahi les rives de la rivière Saint-Charles

Photo : Nicole Germain

Radio-Canada

La lutte entreprise par la Ville de Québec il y a 2 ans pour contrer le phragmite exotique, une plante envahissante nuisible pour les végétaux environnants, semble porter ses fruits.

En 2013, des bâches avaient été installées sur une colonie de phragmites le long de la rivière Saint-Charles afin de tuer la plante. Après 2 ans, le programme d'éradication enregistre des résultats très encourageants : la plante appelée aussi roseau commun a disparu des sites traités le long de la rivière Saint-Charles.

La conseillère en environnement à la Ville de Québec, Marie-Josée Coupal, se réjouit de l'effet de cette intervention. « On s'attendait à ce que le phragmite meurt, mais pas à une aussi grande reprise de la végétation [...] rapidement, tout est revenu vivant. »

Cette plante-là est vraiment reconnue parmi les pires plantes exotiques envahissantes que l'on peut avoir ici.

Marie-Josée Coupal

L'utilisation de cette technique de la bâche n'est qu'un outil pour lutter contre cette plante. Dans certains milieux naturels où le phragmite côtoie de bons végétaux comme le saule, des pesticides peuvent être utilisés. « On veut tuer le phragmite sans tuer les saules [...] quand on est en rive, on peut utiliser des pesticides qu'on applique plant par plant », explique Mme Coupal.

Malgré ce succès, la vigilance est de mise. Des équipes vont traquer tout au cours de l'été cette plante sur les berges de la rivière Saint-Charles. Si cette graminée veut reprendre sa place, elle sera mise hors d'état de nuire. De plus, six autres bâches seront installées cet été dans deux secteurs le long de la rivière Saint-Charles.

Cette graminée, qui est en fleurs en août et septembre, s'est répandue le long du réseau routier au Québec depuis les années 80. Chaque plan peut produire près de 1600 graines lors d'un cycle de reproduction.

Entrevue : le programme de lutte au phragmite exotique semble donner des résultats encourageants

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Environnement