•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau mise sur la collaboration des provinces pour réduire les GES

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a présenté sa stratégie environnementale à Vancouver.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a présenté sa stratégie environnementale à Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Il est temps de mettre un prix sur les émissions de carbone au Canada. Dans les 90 jours suivant notre élection, nous travaillerons avec les provinces pour établir un cadre visant à réduire l'empreinte de carbone au Canada », a affirmé le chef du Parti libéral du Canada, lors du dévoilement de sa stratégie environnementale, lundi, à Vancouver.

Justin Trudeau estime qu'il est désormais essentiel de travailler avec les provinces afin de respecter leurs objectifs de réductions des gaz à effet de serre. « Si on était il y a dix ans, avant l'action des provinces, ce serait important de parler d'une cible nationale, mais dans une confédération comme la nôtre, ce qui est important, c'est d'atteindre ensemble ces cibles », a soutenu M. Trudeau.

Le chef libéral promet en outre d'inviter les premiers ministres des provinces à la conférence internationale de Paris sur le climat, qui aura lieu en décembre.

Justin Trudeau a profité de la présentation de son programme, axé sur une « économie verte », pour critiquer les politiques de Stephen Harper en la matière.

« En niant les changements climatiques, [M. Harper] a privé les Canadiennes et les Canadiens d'un important rendez-vous. Un rendez-vous qui devait nous permettre de renforcer notre économie, d'exploiter l'ingéniosité et le talent des Canadiens, et d'être un leader dans la création de nouveaux emplois verts », a soutenu M. Trudeau.

Le chef libéral propose d'appuyer l'entreprise privée canadienne en investissant des centaines de millions de dollars pour développer des technologies de pointe dans les secteurs de l'énergie propre, de l'efficacité énergétique et de l'eau propre. Ces avancées technologiques permettront de lutter contre les changements climatiques, selon lui.

La stratégie du PLC prévoit également emboîter le pas aux provinces dans leurs efforts pour développer « une stratégie énergétique nationale ».

Un gouvernement libéral émettrait des obligations d'épargne spéciales destinées à financer des projets d'énergies vertes destinés à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) du Canada.

À l'occasion du 150e anniversaire de la confédération, en 2017, un gouvernement Trudeau offrirait enfin l'entrée gratuite aux parcs nationaux. Cette initiative serait financée en réduisant le budget publicitaire de « Canada 150 », « parce que la beauté de notre pays parle d'elle-même », a soutenu M. Trudeau.

Enfin, les libéraux comptent augmenter les zones marines et côtières protégées à 5 % en 2017, puis à 10 % en 2020.

La politique environnementale du PLC se déploie en six points :

1. S'attaquer aux changements climatiques
2. Investir dans des technologies vertes
3. Créer des emplois et des investissements verts
4. Redonner de la crédibilité aux évaluations environnementales
5. Préserver et promouvoir nos parcs nationaux
6. Protéger nos eaux douces et nos océans

La protection de l'environnement, les espaces verts et l'eau jouent également un rôle central dans la stratégie libérale.

Malmené dans les intentions de vote dans les sondages, le PLC tente de corriger le tir avant la saison estivale, période durant laquelle l'attention de la population se détourne de la politique fédérale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !