•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa sélectionne un soumissionnaire privilégié pour Chalk River

Le réacteur nucléaire de Chalk River, en Ontario

Le réacteur nucléaire de Chalk River, en Ontario

Photo : La Presse canadienne / FRED CHARTRAND

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La restructuration des activités nucléaires canadiennes atteint un point culminant avec la sélection par Ottawa d'un soumissionnaire privilégié pour exploiter son laboratoire nucléaire en Ontario, qui est l'un des plus importants producteurs d'isotopes médicaux au monde.

Vendredi, l'Alliance nationale pour l'énergie du Canada (ANEC) a coiffé trois autres groupes et a été sélectionnée pour gérer et exploiter Laboratoires nucléaires canadiens (LNC), une filiale d'Énergie atomique du Canada limitée (EACL).

Ce consortium est composé de SNC-Lavalin, CH2M HILL Canada, Fluor Government Group Canada, EnergySolutions Canada Group et Rolls-Royce Civil Nuclear Canada.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Greg Rickford, a souligné que l'annonce marquait « la conclusion de six années d'efforts pour accroître l'efficience et la prospérité de la filière nucléaire canadienne ».

Au cours des prochains mois, le gouvernement fédéral et l'ANEC devraient finaliser les détails du contrat.

Une porte-parole du ministère des Ressources naturelles, Jacinthe Perras, a indiqué que le soumissionnaire privilégié avait reçu les meilleures notes en ce qui a trait aux aspects techniques et financiers du projet.

« Il apporte une combinaison d'expertise technique et une expérience internationale qui positionnera LNC sur la voie du succès à long terme », a-t-elle écrit dans un courriel.

Dans le cadre du processus d'évaluation, les services d'un expert nucléaire externe, entre autres, ont été retenus. Des conseillers financiers et juridiques indépendants ont également été mis à contribution.

Le consortium sélectionné par Ottawa a de son côté indiqué qu'il apportera la « rigueur et l'efficacité du secteur privé » dans LNC tout en réduisant les risques ainsi que les coûts pour les contribuables.

LNC compte quelque 3300 employés, qui se trouvent principalement à ses installations de Chalk River, où le démantèlement du réacteur nucléaire doit débuter en 2018.

Dans le cadre de la restructuration d'Énergie atomique du Canada, Ottawa était à la recherche d'un exploitant privé pour le réacteur, qui est en service depuis 1957.

En 2011, le gouvernement fédéral avait vendu à SNC-Lavalin, pour la modique somme de 15 millions de dollars, une partie des activités d'EACL reliées aux réacteurs Candu.

En plus de la restructuration d'EACL, le gouvernement Harper dit avoir dépensé 325 millions de dollars afin de remettre à neuf les équipements de recherche de LNC, d'actualiser les mesures législatives sur la responsabilité nucléaire et de stimuler les occasions d'affaires dans des marchés en croissance comme la Chine et l'Inde.

L'énergie nucléaire génère près de 15 % de l'électricité produite au Canada, dont plus de la moitié de l'approvisionnement de l'Ontario.

De son côté, l'Association nucléaire canadienne a accueilli favorablement l'annonce du gouvernement fédéral.

« Cela permettra à l'industrie nucléaire canadienne et le site de Chalk River d'avoir de la stabilité [...] et devrait permettre l'émergence d'une nouvelle politique énergétique nucléaire », a souligné son président, John Barrett.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !