•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantèlement des trois barrages routiers sur la Côte-Nord

Le reportage de Marlène Joseph-Blais

Les trois barrages routiers des travailleurs en colère de la Côte-Nord ont été levés vendredi sur la route 138 à Pessamit, à Maliotenam et au chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine, près de Havre-Saint-Pierre.

La Cour supérieure a émis une ordonnance d'injonction interlocutoire de dix jours afin que les manifestants retirent toute entrave sur la route 138 ainsi qu'aux chantiers de la Romaine et de la ligne Arnaud.

L'ordonnance a été émise par le juge Paul Corriveau, à la demande d'Hydro-Québec.

Elle permet à la société d'État de faire déplacer toutes les entraves qui n'auraient pas été enlevées par les manifestants.

Les travailleurs ont levé en avant-midi les barrages routiers qu'ils avaient installés sur la route 138 près de Sept-Îles et à l'ouest de Baie-Comeau. À Havre-Saint-Pierre, la barricade a été démantelée en fin d'après-midi. 

Rencontre mardi à Québec

Le gouvernement Couillard rencontrera mardi à Québec les députés péquistes de la Côte-Nord, des élus et des dirigeants de la FTQ à propos des revendications des travailleurs de la construction. Ces derniers demandent que les entrepreneurs embauchent davantage de main-d'oeuvre locale sur les chantiers de la région.

Cette rencontre impliquera le ministre du Travail, Sam Hamad, ainsi que le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand. Celle-ci avait été réclamée en matinée par les députés Lorraine Richard et Marjolain Dufour.

Avant d'employer la force, je pense qu'on est toujours mieux de négocier, de discuter avec les gens et d'essayer de trouver des solutions qui soient les plus pacifiques possibles.

Pierre Arcand, ministre responsable de la Côte-Nord

Au total, 2375 travailleurs, dont 1103 Nord-Côtiers, sont à l'emploi sur le chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine, selon Hydro-Québec.

Tensions

À Pessamit, la Sécurité publique confirme qu'une manifestante a été heurtée légèrement par la voiture d'un automobiliste, peu avant 22 h, jeudi.

Démantèlement de l'un des trois barrages routiers sur la Côte-NordDémantèlement de l'un des trois barrages routiers sur la Côte-Nord Photo : Radio-Canada

Selon la police autochtone, la manifestante a été effleurée par l'automobile, mais elle a été tout de même transportée au centre de santé de Baie-Comeau pour une évaluation.

Quant à l'automobiliste, qui a montré de l'hostilité à la manifestation, il devait comparaître vendredi au palais de justice de Baie-Comeau. Des accusations devaient être déposées contre l'homme qui n'a pas été arrêté, selon la Sécurité publique de Pessamit.

La CCQ défend la mobilité de la main-d'oeuvre

Pour sa part, la Commission de la construction du Québec (CCQ) assure que l'embauche régionale demeure le principe général dans l'industrie de la construction.

« Il y a retour sur la Côte-Nord à un niveau d'activité avant [le chantier de] la Romaine, dit-elle. C'est ça qui est difficile à encaisser pour les représentants qui se sentent impuissants, pour les décideurs locaux et pour les individus. Il y a des milliers d'emplois qui sont en cause. Mais c'est quand même ma job de dire que, par exemple, 30 % des gens du Saguenay doivent travailler à l'extérieur pour gagner leur vie. C'est moins de 10 % pour les gens de la Côte-Nord. »

Lors de son passage à l'émission 24/60, jeudi, la présidente-directrice générale de la CCQ, Diane Lemieux, a admis qu'il existe des aménagements pour permettre aux entrepreneurs qui doivent toutefois respecter les règles en vigueur.

Diane Lemieux déplore l'attitude de Bernard « Rambo » Gauthier et rappelle que la seule façon de réclamer des changements est de porter plainte. Elle affirme que la CCQ a reçu 24 plaintes dans la dernière année.

Est du Québec

Société