•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement de garde à la CCN, avant un vote sur le monument aux victimes du communisme

La cour suprême du Canada, à Ottawa.
La cour suprême du Canada, à Ottawa.
Radio-Canada

Le gouvernement conservateur a remplacé, mercredi soir, quatre membres du conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale (CCN), dont le mandat arrivait à terme. Cette annonce survient à quelques heures de la tenue d'un vote important au sujet du monument commémoratif aux victimes du communisme, prévu pour aujourd'hui.

La CCN a ainsi annoncé sur Twitter la nomination de Victor Brunette, Brian Coburn, Carol Loughrey, Lisa M. Macdonald et Basil L. Stewart.

Un poste vacant doit également être pourvu.

La plupart de ces nouveaux membres ont des liens avec le Parti conservateur. Par exemple, Brian Coburn a été un ministre provincial sous Mike Harris et Ernie Eves, de 1999 à 2003.

Le conseil de la CCN se réunit aujourd'hui pour voter, entre autres, sur la décontamination du site proposé près de la Cour suprême du Canada pour accueillir le monument.

Pour Jason Sordi, le directeur sortant du C.A. de la CCN, ces annonces n'ont rien à voir avec le dossier du monument commémoratif.

« Mon mandat comme commissionnaire s'est terminé depuis déjà un an et demi. Alors l'arrivée des nouveaux commissionnaires, pour moi, c'est tout à fait une chose naturelle, pas liée aux décisions du monument », explique-t-il.

De son côté, le ministre responsable de la CCN et député de Nepean-Carleton, Pierre Poilièvre, rappelle que le monument est planifié de longue date.

« Je pense qu'un monument qui est respectueux, mais qui donne une reconnaissance des victimes du communisme, est tout à fait approprié dans un endroit qui est visible aux gens, mais qui aussi peut préserver le parc qui est au lieu proposé », souligne-t-il.

L'opposition s'organise

Hier, la candidate libérale Catherine McKenna a organisé une marchepour exiger que le monument commémoratif aux victimes du communisme ne soit pas construit à proximité de la Cour suprême.

La Ville d'Ottawa avait soumis la même demande.

La mesure avait également suscité les critiques de l'Institut royal d'architecture du Canada.

Avec les informations de CBC

Politique