•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bélugas : Pêches et Océans Canada sensibilise les plaisanciers aux bonnes pratiques

Une femelle béluga nage avec son veau.

Une femelle béluga nage avec son veau.

Photo : La Presse canadienne / La Presse canadienne/Darryl Dyck

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pêches et Océans Canada lance une campagne pour sensibiliser les plaisanciers qui naviguent près des bélugas entre Saint-Jean-Port-Joli et Saint-Simon.

Le biologiste principal à la gestion des espèces en péril pour Pêche et Océans Canada, Hugues Bouchard, rappelle que les femelles bélugas mettent bas, nourrissent et élèvent leurs petits de mai à octobre. Les plaisanciers, très actifs durant cette période, doivent donc adopter de bonnes pratiques afin d'assurer la survie de l'espèce.

Hugues Bouchard note qu'il n'y a pas de sensibilisation en bonne et due forme auprès des plaisanciers à l'extérieur du parc marin Saguenay-Saint-Laurent

« On sait qu'il y a beaucoup de plaisanciers présents dans l'habitat du béluga pendant la saison des naissances, note M. Bouchard. Pendant la saison estivale, on sait qu'il y a certains cas de dérangement rapportés. »

Le projet de Pêches et Océans a pour objectif de modifier les comportements nuisibles des plaisanciers.

Les bonnes pratiques recommandées par Pêche et Océans Canada sont, entre autres, de réduire la vitesse des embarcations, de rester à plus de 400 mètres de l'espèce et de ne pas séparer les groupes de bélugas.

Le ministère estime à 900 le nombre de bélugas, un nombre en déclin depuis la fin des années 2000.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec