•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur le plateau de tournage des Pays d'en haut

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Sur le plateau des Pays d'en haut

Sur le plateau des Pays d'en haut

Photo : Mathieu Valiquette / ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les médias ont eu accès mardi au plateau de tournage de la série Les pays d'en haut à Rawdon, dans la région de Lanaudière.

La distribution de la nouvelle mouture des Belles histoires des pays d'en haut, de Claude-Henri Grignon, comprend Vincent Leclerc (Séraphin), Sarah-Jeanne Labrosse (Donalda), Maxime Le Flaguais (Alexis), Antoine Bertrand (Curé Labelle), Mario Jean (Pit Caribou), Julie Le Breton (Délima), Rémi-Pierre Paquin (Bidou Laloge) et Julien Poulin (Père Laloge).

La série, qui sera diffusée à ICI Radio-Canada Télé, est écrite par l'auteur Gilles Desjardins, qui a notamment signé Musée Éden et Mensonges, et réalisée par Sylvain Archambault. Le réalisateur souhaite donner à cette célèbre histoire une allure résolument plus actuelle. L'époque demeure la même, mais la technique a grandement évolué.

« Les décors et les costumes sont fidèles à 1886, mais on tourne de manière moderne, explique Sylvain Archambault. Je pense que les gens vont être surpris de la modernité de la caméra. »

Sur le plateau des Pays d'en hautAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sur le plateau des Pays d'en haut

Photo : Mathieu Valiquette / ICI Radio-Canada

Tournée en partie dans le village Canadiana, la série Les Pays d'en haut aura son lot de scènes d'action, une autre différence importante par rapport aux adaptions précédentes.

« Ce qu'on fait, c'est vraiment un western québécois, poursuit le réalisateur. C'était une époque très hostile. Les gens réglaient leurs problèmes à coups de poing, la police était peu présente. Il y avait des hommes durs, des femmes au grand courage. »

Même son de cloche du côté des interprètes de Séraphin et de Donalda, Vincent Leclerc et Sarah-Jeanne Labrosse, qui souhaitent présenter des facettes moins connues de leurs personnages.

Sarah-Jeanne Labrosse, interprète de Donalda dans Les pays d'en hautAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sarah-Jeanne Labrosse, interprète de Donalda dans Les pays d'en haut

Photo : Mathieu Valiquette / ICI Radio-Canada

« Il y a beaucoup de couleurs qu'on ne connaissait pas de Séraphin, on s'est permis d'élargir la palette, raconte Vincent Leclerc. On va voir toutes les trahisons, les déceptions et les peines qui ont créé ce personnage. C'est un 'bonhomme' complexe, mais qui est tellement plaisant à jouer pour un acteur. »

« Je n'ai pas vu et je ne connais pas la version originale, explique Sarah-Jeanne Labrosse. Mais les textes sont tellement différents. Donalda est vaillante, courageuse, forte et brillante. »

Sur le plateau des Pays d'en hautAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sur le plateau des Pays d'en haut

Photo : Mathieu Valiquette / ICI Radio-Canada

Le téléroman Les belles histoires des pays d'en haut a été diffusé à Radio-Canada de la fin des années 50 au début des années 70. Près de 500 épisodes ont été produits. Un homme et son péché a également fait l'objet de trois adaptations cinématographiques.

L'oeuvre de Claude-Henri Grignon se déroule pendant la colonisation des Laurentides, vers 1890, dans le village de Sainte-Adèle sous le contrôle de Séraphin Poudrier, un maire fortuné et manipulateur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !