•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exode des jeunes Fransaskois de Prince Albert, Gravelbourg et du Sud-Est

Des jeunes marchent dans la rue
Des jeunes marchent dans la rue Photo: iStock
Radio-Canada

La migration de jeunes francophones entraîne des défis importants dans plusieurs régions du Canada, dont trois de la Saskatchewan, selon une nouvelle étude de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) ainsi que Place aux jeunes en région.

Les données démontrent que 34 des 63 régions à présence francophone du pays obtiennent un solde migratoire négatif important, dont huit dans l'Ouest parce que les jeunes sont nombreux à les quitter.

En Saskatchewan, trois des cinq régions qui ont été étudiées ont un taux de migration nette négatif.

Taux de migration estimé des jeunes francophones dans trois régions de la Saskatchewan pour la période 2001 à 2011Taux de migration estimé des jeunes francophones dans trois régions de la Saskatchewan pour la période 2001 à 2011 Photo : ICI Radio-Canada

La région de Prince Albert a subi une migration négative de 43,4 % de 2001 à 2011. Le sud-est de la Saskatchewan a quant à lui enregistré une baisse d'un peu plus de 21,3 % pour la même période, alors que dans la région de Gravelbourg, le déclin atteignait 11,6 %.

Au contraire, les régions de Moose Jaw, Regina et Saskatoon attirent les jeunes francophones. Le taux de migration nette de la région de Saskatoon est de 7 %, alors que la région de Regina et Moose Jaw a quant à elle enregistré un taux positif de migration nette de 51 %.

Le taux de migration nette sur 10 ans est le solde migratoire interne (en %) des départs, des arrivées et des retours chez les jeunes francophones âgés de 15 à 24 ans en 2001, et donc âgés de 25 à 34 ans en 2011.
source : Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques

L'étude repose sur des données de Statistique Canada. Elle comprend aussi différents sondages effectués auprès de plus de 360 intervenants concernés par la migration des jeunes.

La quasi-totalité de ces intervenants, soit 96 %, est convaincue que les provinces et territoires devraient élaborer des stratégies sur cet enjeu.

Saskatchewan

Francophonie