•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repêchage : Bergevin veut jumeler la méthode des Blackhawks à l’efficacité du Canadien

Trevor Timmins, Nathan Beaulieu et Geoff Molson

Photo : AFP / Getty Images/Bruce Bennett

Radio-Canada

Trevor Timmins et le Canadien de Montréal n'ont pas souvent eu l'occasion de repêcher parmi les 10 premiers au cours des 15 dernières années.

Un texte de Guy D'AoustTwitterCourriel

À partir du 11e rang, le repêchage devient plus risqué, et les probabilités de se tromper augmentent à chaque tour. C'est là que Timmins et son équipe se démarquent nettement.

Notre étude statistique permet de conclure que de 2001 à 2010, l'équipe de Timmins a été la plus efficace.

Pour l'ensemble des repêchages, le Canadien n'a pas à rougir de ses sélections. Au moins 16,2 % des joueurs choisis au cours de cette décennie ont fait carrière, ce qui lui vaut le 2e rang derrière les Sharks de San José (17,3 %).

Mais au-delà des 10 premiers choix, la moyenne d'efficacité du Canadien se situe à 25,4 %. Plus du quart des joueurs sélectionnés sont devenus des joueurs de carrière ou des joueurs d'appoint. Et ce pourcentage est encore meilleur (27,1 %) après l'arrivée de Timmins en 2003.

Moyenne d’efficacité / meneurs
1- Montréal 25,4
2- Buffalo 24,7
3- Ottawa 24,7
4- Anaheim 21,9
5- Boston 21,2
6- Los Angeles 21,1

Respect

Marc Bergevin reconnaît les mérites de Trevor Timmins. Et il n'est pas le seul.

« Dans le monde du hockey, il n'y a pas de secret. Dans toutes les organisations, le travail de Trevor Timmins à Montréal est connu et apprécié », a dit le directeur général du Canadien.

À Montréal, Bergevin a l'occasion d'ajouter l'efficacité de Timmins à la méthode qui a réussi aux Blackhawks, sa formation précédente.

À Chicago, on y va pour le nombre. De 2001 à 2010, les Hawks ont sélectionné 102 joueurs, un sommet dans la ligue. Pendant la même période, le Canadien n'en a choisi que 74.

Nombre de choix de 2001 à 2010
1- Chicago 102
2- Los Angeles 93
3- Tampa Bay 91
...
24- Montréal 74

Et la tendance se maintient : 36 choix pour les Blackhawks depuis 2011 contre seulement 28 pour le Canadien (et 22 pour les Rangers).

Bergevin veut remédier à la situation.

« Aujourd'hui, avec le plafond salarial, tu peux avoir du mal à garder ton équipe. Alors, pour moi, quand des jeunes arrivent et se font une place dans l'organisation, c'est de la musique à mes oreilles. »

Bergevin a dû céder deux choix pour obtenir Jeff Petry, des Oilers d'Edmonton, à la date limite des transactions le 2 mars dernier.

Il pourrait n'avoir que cinq choix à sa disposition à la fin de la semaine. Et ça ne lui plaît pas. Sauf que la semaine n'est pas finie.

« Si tu as un choix à la fin de la première ronde (il a le 26e) et que tu peux obtenir deux choix de deuxième ronde, tes chances de succès augmentent. Mais il faut être capable de transiger. »

Ce qu'il tente de faire actuellement!

Bergevin l'a dit et répété, c'est avec le repêchage qu'il veut bâtir le Canadien. Avec la méthode des Blackhawks et l'efficacité du Canadien, il compte bien y parvenir.

Le repêchage selon Marc Bergevin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports