•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chanteuse Taylor Swift fait plier Apple

Taylor Swift

Taylor Swift

Photo : Owen Sweeney/Invision/AP

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La firme Apple a annoncé une modification de sa politique de rémunération des artistes sur son nouveau service d'écoute en continu Apple Music que dénonçait la chanteuse Taylor Swift.

Apple a annoncé le 7 juin le lancement de son nouveau service et le propose gratuitement à l'essai pendant trois mois. La firme avait initialement décidé de ne verser aucune rémunération aux artistes le temps de cet essai.

Taylor Swift, qui se disait choquée et déçue par cette politique, avait réagi en refusant que son album 1989 figure sur le catalogue en écoute d'Apple Music.

« @taylorswift13 et les artistes indépendants : nous vous avons entendus. Amicalement, Apple », écrit Eddy Cue, vice-président d'Apple, sur son fil Twitter. La décision a été confirmée par un porte-parole de l'entreprise.

La chanteuse s'est félicitée de cette modification. « Je suis ravie et soulagée. Merci pour vos mots de soutien. Ils nous ont écoutés », écrit-elle aux 59 millions d'abonnés de son compte Twitter.

En novembre, Taylor Swift a déjà retiré tous ses titres du catalogue du site d'écoute en continu Spotify.

L'ambition d'Apple

Lors du lancement d'Apple Music, Jimmy lovine, cofondateur avec le rappeur Dr Dre de Beats, rachetée par Apple en 2014, a expliqué que l'application rassemblera « toutes les manières d'aimer la musique ».

Apple veut ainsi concurrencer Spotify, qui domine le marché de l'écoute de musique en continu.

Les revenus de la diffusion de musique en continu, notamment sur YouTube et sur Spotify, ont dépassé ceux du CD en 2014, atteignant 1,86 milliard. Ils représentent maintenant 27 % des revenus globaux de l'industrie du disque aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !