•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de personnes rendent hommage à Jean Doré

La dépouille de l'ex-maire Jean Doré est en chapelle ardente à l'hôtel de ville de Montréal

Photo : François Cormier

Radio-Canada

Le grand public a pu rendre un dernier hommage à l'ancien maire de Montréal, Jean Doré, dont la dépouille était exposée en chapelle ardente à l'hôtel de ville, après une journée réservée aux proches.

Environ 500 personnes se sont présentées au cours de la journée. Des dizaines de citoyens faisaient la queue avant même l'ouverture des portes, ce matin. 

Plusieurs personnalités du monde politique se sont rendues à l'hôtel de ville en avant-midi. Elles ont rendu un dernier hommage à celui qui, pour plusieurs, a été un ami proche.

« On n'a pas reconnu assez l'homme de son vivant », a déploré Denis Coderre, soulignant que Jean Doré « a vraiment changé Montréal ». « Aujourd'hui, j'ai vraiment l'impression que les gens sont contents et viennent lui rendre hommage », s'est-il réjoui.

« Jean Doré a amené ici un vent de modernité, de transparence et de fraîcheur. Je pense qu'on lui doit beaucoup encore », a déclaré le premier ministre Philippe Couillard.

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a quant à lui souligné la contribution de M. Doré pour « l'avancement de la démocratie municipale ». Son esprit de « grand démocrate » a guidé toutes ses réalisations, a affirmé le chef péquiste.

Le chef du Bloc québécois et ami de Jean Doré, Gilles Duceppe, a rendu hommage à l'ancien maire de Montréal, le 21 juin, à l'hôtel de ville.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef du Bloc québécois et ami de Jean Doré, Gilles Duceppe, a rendu hommage à l'ancien maire de Montréal, le 21 juin, à l'hôtel de ville.

« Les gens ont réalisé tout ce qu'il a fait pour Montréal, a ajouté Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois et ami de Jean Doré. Il a fait entrer la démocratie ici. Les citoyens peuvent désormais entrer ici [à l'hôtel de ville]. Il a fait beaucoup, c'était quelqu'un qui était passionné de Montréal ».

« Heureusement qu'il a obtenu cette reconnaissance avant son décès, s'est consolé Louise Harel, ancienne conseillère municipale de Montréal et amie de Jean Doré. Dans les mois qui ont précédé [son décès], on lui a rendu hommage de bien des façons et je suis très contente de ça parce que ça a dû le réconforter dans l'épreuve qu'il traversait ».

Voir qu'on reconnaît comment il y a eu un virage important qui a été fait à Montréal - j'appelle ça une petite révolution tranquille - et que c'est Jean qui a été le chef d'équipe de cette aventure, je suis contente qu'on le reconnaisse.

Léa Cousineau, ancienne présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Jean Doré aura droit à des funérailles officielles, lundi matin, à l'hôtel de ville.

Il est mort d'un cancer la semaine dernière. Il a dirigé Montréal pendant huit ans, de 1986 à 1994.

Les pompiers de Montréal entendent former une haie d'honneur devant le cortège à l'occasion des funérailles.

Des citoyens attendent en file avant l'ouverture des portes à l'hôtel de ville, le 21 juin, où la dépouille de l'ancien maire Jean Doré est exposée en chapelle ardente.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens attendent en file avant l'ouverture des portes à l'hôtel de ville, le 21 juin, où la dépouille de l'ancien maire Jean Doré est exposée en chapelle ardente.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique