•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités ontariennes enquêtent sur une émeute dans une prison

Centre correctionnel de Penetanguishene

Selon le ministère, 19 détenus ont été impliqués dans l'émeute au centre correctionnel.

Photo : Google Street View

La Presse canadienne

Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'Ontario enquête sur une émeute survenue au Centre correctionnel du Centre-Nord, à Penetanguishene.

Un porte-parole du ministère, Greg Flood, a indiqué que les troubles se sont conclus pacifiquement, jeudi et que personne n'a été blessé. Il a indiqué que 19 détenus, emprisonnés dans deux ailes séparées, ont refusé d'obéir aux gardiens et de quitter leur cellule. Les détenus les plus impliqués seront punis, certains pourraient être transférés.

Manque de personnel

Le président du syndicat qui représente les employés du centre correctionnel, Chris Jackel, a dit, sur Twitter, que 45 détenus avaient été impliqués dans l'émeute. Il fait lui-même partie de l'équipe tactique qui est intervenue.

Selon lui, le manque de personnel ne fait qu'accroître les tensions entre gardiens et détenus. « Je pense que tous les établissements en Ontario font face à une crise du personnel », affirme-t-il

« Il y a fréquemment des mesures de confinement dans notre établissement, en général à cause du manque de personnel », ajoute-t-il.

Chris Jackel raconte que des détenus ont endommagé des portes, arraché des téléphones des murs et tenté de casser une porte entre deux sections de la prison de Penetanguishene. Selon lui, ils ont aussi recouvert le sol de savon, de shampoing et de déchets et ont rempli des chaussettes de matières lourdes pour en faire des armes avant que les gardiens utilisent un gaz poivré pour les contenir.

« (Ils) faisaient des dégâts dans les deux ailes, ils essayaient juste de casser le plus de choses possible », dit-il, ajoutant qu'il a fallu six heures aux gardiens pour reprendre le contrôle de la situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Société