•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

25 millions de dollars pour la recherche sur les cellules souches

Chaire de recherche sur les cellules souche
Chaire de recherche sur les cellules souche
Radio-Canada

Les scientifiques spécialisés dans la recherche sur les cellules souches viennent de recevoir un appui financier considérable de la province. L'Ontario consacrera 25 millions de dollars sur 5 ans pour soutenir leurs travaux. Le gouvernement ontarien espère à la fois aider les patients et profiter de la manne économique que représente la médecine régénératrice.

Tina Ceroni est atteinte d'une rare maladie auto-immune, qui lui a fait perdre son commerce et sa maison, en plus de la conduire d'urgence à l'hôpital 47 fois en moins d'un an.

Je vis chaque jour en me demandant ce qu'il va m'apporter.

Tina Ceroni, greffée de cellules souches

Pourtant, elle garde espoir. Elle a subi récemment une greffe de cellules souches et depuis, elle est en rémission et sans symptôme : « C'est un miracle. Je suis incroyablement reconnaissante ».

Elle incarne à elle seule tout le potentiel de la médecine régénératrice. Les cellules souches permettent de régénérer des tissus ou des organes endommagés.

En investissant 25 millions de dollars sur 5 ans, le gouvernement ontarien espère que d'autres personnes atteintes de maladies chroniques pourront en profiter.

Un rêve devenu réalité pour les scientifiques

Au laboratoire du réseau de santé universitaire, ce nouveau financement fait passer du rêve à la réalité.

Nous rêvons de ce moment depuis des années!

Gordon Keller, directeur du McEwen Center for Regenerative Medicine

Le directeur du centre de recherche explique que la communauté scientifique internationale est presque en mesure de remplacer toutes les cellules défectueuses.

Il n'est alors pas étonnant de constater que les thérapies et les traitements de médecine régénératrice soient en plein essor à l'échelle du globe.

L'Ontario a même une longueur d'avance sur le reste du monde, puisque c'est ici que les cellules souches ont d'abord été découvertes. « Il n'y a que quelques groupes dans le monde qui font passer les cellules souches du laboratoire à la clinique », ajoute Gordon Keller.

Le gouvernement ontarien souhaite aussi faire d'une pierre deux coups avec son investissement. En plus d'aider les patients atteints de maladies comme la sclérose en plaques, le cancer ou le diabète, l'ingénierie tissulaire et les thérapies fondées sur les cellules souches représentent un marché de près de 20 milliards de dollars à l'échelle mondiale.

D'après un reportage d'Alex Boissonneault

Ontario

Cancer