•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec passera sur les terres de Saint-Adolphe-d'Howard

Le reportage de Francis Labbé

Hydro-Québec invoque une demande croissante en électricité dans les Basses-Laurentides et la vulnérabilité de son réseau pour marcher dans les platebandes de la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard.

Hydro-Québec entend donc aller de l'avant avec son controversé tracé qui implique l'installation de pilônes au cœur de la petite municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard dirigée par la mairesse Lisette Lapointe.

La veuve de l'ancien premier ministre du Québec Jacques Parizeau déplore la décision de la société d'État de passer sur ses terres alors que la municipalité ne compte aucune industrie importante et qu'elle mise principalement sur le tourisme pour développer son activité économique.

La mairesse dénonce le tracé qui prévoit que les pylônes seront ainsi érigés sur les collines qui surplombent le lac Saint-Joseph.

La société d'État soutient devoir aménager une ligne de 120 kilovolts afin de répondre à la demande sans cesse croissante des Laurentides et des Basses-Laurentides. Hydro-Québec explique que la croissance démographique de la région des Laurentides rend nécessaire l'installation d'une nouvelle ligne à haute tension.

Le village de Saint-Adolphe-d'Howard, dans les LaurentidesLe village de Saint-Adolphe-d'Howard, dans les Laurentides

« Le besoin est maintenant urgent », explique la porte-parole d'Hydro-Québec, Sophie Lamoureux. « On se doit de procéder au dépôt d'un projet pour enclencher les autorisations parce que la mise en service de cette ligne est requise pour l'automne 2017. »

Les deux derniers hivers ont été très froids. On a été chanceux parce que notre réseau est vulnérable. On est rendu à minuit moins cinq.

Sophie Lamoureux, porte-parole d'Hydro-Québec

En désespoir de cause, les autorités de Saint-Adolphe-d'Howard ont présenté un nouveau projet qui sera étudié par Hydro-Québec au cours des prochains jours.

Avec les informations de Francis Labbé

Environnement