•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ça vous dit, une truffe au cannabis?

La fabrication de truffes au cannabis dans une entreprise du Colorado
La fabrication de truffes au cannabis dans une entreprise du Colorado Photo: Radio-Canada/Michel Labrecque

Le Colorado a une bonne longueur d'avance sur le Canada quant à la production de produits comestibles dérivés de la marijuana. Visite chez un fabricant.

Un reportage de Michel Labrecque TwitterCourriel à Désautels le dimanche

La semaine dernière, la Cour suprême du Canada a décidé que les patients qui utilisent la marijuana à des fins médicales pourront consommer autrement qu'en fumant des joints. Ils pourront manger des biscuits ou boire une infusion au cannabis.

Au pays, on en est aux balbutiements des produits dérivés du cannabis. Mais au Colorado, où la mari médicale est licite depuis longtemps, et où le cannabis récréatif est légalisé depuis un an et demi, on trouve cette drogue sous toutes ses formes.

En décembre dernier, j'ai visité Dixie Edibles, une entreprise qui s'est spécialisée dans ce qui est comestible. Quand j'y suis passé, des employés préparaient des truffes au chocolat. 

La compagnie fabrique aussi des boissons gazeuses aromatisées au melon d'eau ou aux pêches. Les concentrations de THC (tétrahydrocannabinol), l'élément actif du cannabis, peuvent varier de 10 mg, une dose légère, à 75 mg, une concentration assez explosive.

Pour voir cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

« C'est ici, l'avenir du cannabis », dit Joe Hodas, directeur du marketing de l'entreprise.

Il y a un an, c'était 5 % du marché récréatif. Aujourd'hui, entre 30 % et 50 %. Ça explose!

Joe Hodas

Dixie Edibles conçoit aussi des menthes et des crèmes pour le corps. D'autres fabricants font des suçons ou des tartes. Sans parler des vaporisateurs, un peu à l'image des cigarettes électroniques. Il y a plus de 300 produits différents au Colorado.

Des menthes relaxantes au cannabis. Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

Écoutez le reportage de Michel Labrecque diffusé le 21 juin à Désautels le dimanche sur ICI Radio-Canada Première.

Avantages et controverses

Le cannabis comestible - ou applicable sur la peau - possède deux principaux avantages. D'abord, il est ingéré, donc pas d'effets néfastes sur les poumons. Aussi, on peut le consommer partout, alors que même au Colorado, il est interdit de fumer dans les lieux publics extérieurs.

En revanche, l'effet est très différent. Ça prend au moins 45 minutes avant qu'on le sente. Il faut donc faire attention de ne pas trop en consommer. Des problèmes de surdose ont déjà été rapportés.

Et ces produits ont suscité beaucoup de controverses, parce qu'il y a beaucoup de bonbons, de suçons et autres jujubes qui ressemblent à s'y méprendre à des produits pour enfants. Il y a d'ailleurs eu des cas de parents imprudents qui ont laissé traîner des produits au cannabis, et leurs enfants se sont retrouvés à l'urgence.

Des friandises au cannabis. Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

Le gouvernement du Colorado a légiféré sur les emballages, qui sont maintenant plus résistants. La Colorado Enforcement Agency a aussi forcé les fabricants à identifier des portions de 10 mg, par exemple, et à diviser une tablette de chocolat en morceaux très clairement définis.

Une enquête de nos collègues du Denver Post a aussi démontré que les dosages des produits comestibles sont souvent très inégaux d'un morceau à l'autre et ne correspondent pas à ce qui est écrit. Ce n'est pas le cas de Dixie Edibles.

De l'huile pour le corps au cannabis. Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

Ces nouvelles déclinaisons du cannabis sont donc en plein essor, mais les fabricants sont toujours en pleine expérimentation. Certains s'inquiètent des autres produits qu'ils peuvent contenir.

Le Canada ferait aussi bien de s'habituer à la décision de la Cour suprême. D'ailleurs, Joe Hodas disait que l'entreprise est souvent consultée par des entrepreneurs canadiens, qui se préparent eux aussi pour la révolution du cannabis.


Quelle leçon le Canada devrait-il tirer de l'expérience du Colorado? Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous.

Santé