•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un artiste de Québec dénonce la démolition de Dialogue avec l'histoire 

Des équipes s'affairent ce matin au démantèlement de l'oeuvre de Place de Paris... Un démantèlement qui ne semble pas se faire dans le respect de l'oeuvre. Les tuiles de marbres qui ornaient le monument ont été brisées, et la structure est détruite au marteau piqueur.
Dialogue avec l'histoire : démantèlement ou démolition?

L'artiste Luc Archambault dénonce la démolition de l'œuvre Dialogue avec l'histoire qui trônait à la Place de Paris. Il compare même les façons de faire de la Ville à celles du groupe armé État islamique qui a détruit des oeuvres millénaires en Irak. 

Celles et ceux qui applaudissement la destruction de l'oeuvre Dialogue avec l'histoire se trouvent à applaudir aussi chaleureusement les destructions des islamistes.

Luc Archambault, artiste 

Dans une lettre adressée à l'administration Labeaume, le sculpteur et céramiste demande d'obtenir les restes de l'oeuvre détruite mercredi. Il ne comprend pas pourquoi de grandes plaques de marbre ont été jetées de la sorte. Il voudrait maintenant pouvoir créer une nouvelle sculpture avec les rebuts.

L'artiste décrie ce qu'il qualifie de « culture de destruction ». Selon lui, la faute ne revient cependant pas seulement à la Ville. Il montre du doigt la société.

C'est collectivement qu'on a un problème. Si l'administration se permet de faire ça, c'est que collectivement on a une démarche à faire par rapport à la place de l'art dans la cité.

Luc Archambault, artiste

Il admet toutefois que l'œuvre aurait été « mal expliquée au départ ». Selon lui, l'opposition entre la modernité de la sculpture surnommée le « cube blanc » et l'aspect historique du quartier visait à faire réfléchir. Un concept qui n'aurait pas été perçu par la population en général.

L'art, c'est à ça que ça sert, à nous faire réfléchir. À nous emmener à sentir et à réfléchir ce monde dans lequel on vit.

Luc Archambault, artiste 

Luc Archambault espère que la Ville acceptera de lui restituer les restes de l'œuvre, s'ils ne sont pas déjà enfouis. Il affirme qu'il demandera l'accord de son créateur, le Français Jean-Pierre Raymond, avant de les utiliser.

Québec

Société