•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séisme à Fox Creek : la fracturation hydraulique montrée du doigt

Le site d'exploitation gazière de Fox Creek.

Photo : Geneviève Tardif/ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le tremblement de terre survenu samedi à Fox Creek (Nouvelle fenêtre), à plus de 260 kilomètres au nord-ouest d'Edmonton, aurait été causé par la fracturation hydraulique.

Le séisme d'une magnitude de 4,4 n'est pas le premier à survenir dans la région. En janvier, un autre séisme de même intensité est survenu. Depuis la fin de l'année dernière, une soixantaine de séismes, de magnitude inférieure à 4, ont été enregistrés par Ressources naturelles Canada.

Le professeur en géophysique Jeff Gu dans son laboratoire.

Le professeur en géophysique Jeff Gu dans son laboratoire.

Photo : Geneviève Tardif/ICI Radio-Canada

Jeff Gu, professeur de géophysique de l'Université de l'Alberta, étudie la façon dont les séismes surviennent aux endroits où l'industrie pétrolière et gazière utilise la fracturation, un procédé qui consiste à injecter de l'eau à haute pression dans le sol pour libérer le gaz ou le bitume.

Le scientifique est d'avis que ces tremblements de terre sont majeurs bien qu'ils n'aient fait aucun dommage matériel.

Ce sont potentiellement les plus importants séismes causés par la fracturation hydraulique au monde.

Jeff Gu, professeur de géophysique, Université de l'Alberta

L'entreprise Chevron Canada qui exploite le site d'exploitation gazière à Fox Creek a indiqué par communiqué qu'elle avait procédé à des opérations de fracturation quelques jours avant le séisme de samedi.

Nouvelles règles de sécurité

En février, l'Agence de réglementation de l'énergie de l'Alberta (AER) a mis en place de nouvelles mesures de sécurité concernant les tremblements de terre. Dès qu'un séisme de magnitude supérieur à 4 est enregistré, les entreprises d'exploitation énergétique doivent cesser toute activité jusqu'à ce que l'agence les autorise à reprendre l'exploitation.

Les activités sur le site de Chevron Canada à Fox Creek sont arrêtées pour le moment.

D'après le reportage de Boris Proulx.

Alberta

Société