•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nettoyer sa maison avec certains produits nuit à la qualité de l'air, dit une étude

Un homme fait le ménage
Un homme fait le ménage Photo: iStock
La Presse canadienne

L'usage de nettoyants domestiques courants peut augmenter considérablement la pollution de l'air à l'intérieur, laisse croire une nouvelle étude d'un groupe environnemental.

L'étude du groupe Environmental Defence Canada a montré que les niveaux à l'intérieur de composés organiques volatils (COV) avaient plus que doublé dans neuf maisons durant un nettoyage de 30 minutes dans la cuisine avec des produits courants.

Les COV peuvent entraîner des irritations aux yeux, au nez et à la gorge, provoquer des maux de tête, des problèmes à la peau et de l'asthme, et sont considérés comme particulièrement nocifs pour les jeunes.

Aucune norme n'a été établie au Canada pour les concentrations de COV à l'intérieur. Environmental Defence a utilisé une norme allemande comme baromètre pour son examen de plusieurs nettoyants – incluant de supposés produits « verts » – dans 14 maisons en Ontario.

Les résultats montrent des augmentations considérables de polluants dans l'air après l'usage de nettoyants communs, des augmentations qui étaient presque aussi élevées pour des produits non contrôlés se prétendant « verts ». Des augmentations bien moindres ont été notées pour des produits certifiés « verts », mais qui énumèrent tous leurs ingrédients sur leur étiquette.

Le rapport indique que le niveau moyen de COV dans les maisons après l'usage de produits nettoyants communs était légèrement plus élevé que dans un salon de manucure, mais légèrement moindre que dans une voiture neuve.

Les Canadiens ont dépensé en 2014 plus de 641 millions de dollars sur des produits nettoyants. Cela représente une somme de 200 à 300 dollars par ménage.

Science