•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La peine de Claude Dubois, qui avait échappé à la prison, est annulée en appel

Claude Dubois
Claude Dubois
La Presse canadienne

Le chanteur Claude Dubois n'est plus assuré de conserver sa liberté. La juge Sophie Bourque, de la Cour supérieure, a accueilli, mercredi, l'appel de la Couronne à la suite de la peine imposée à Claude Dubois en janvier dernier par le juge Gilles Garneau, de la Cour du Québec, pour avoir conduit avec les facultés affaiblies.

La juge Bourque entendra les observations sur la peine vendredi et devrait rendre sentence sur le banc au palais de justice de Saint-Jérôme.

Le chanteur avait initialement été condamné à une amende de 3000 $ et avait vu son permis de conduire suspendu pour un an, alors que la Couronne et la défense s'étaient entendues pour suggérer une peine de 90 jours d'emprisonnement et une suspension du permis de conduire pour 3 ans.

La décision du juge Garneau, qui estimait la proposition commune trop sévère, avait soulevé un tollé dans la province.

Claude Dubois avait été intercepté à l'été 2014 pour conduite avec les facultés affaiblies alors que ses deux enfants étaient à bord de son véhicule.

Il s'agissait de la troisième fois que le chanteur devait faire face à la justice pour des histoires d'alcool au volant. Ses premiers antécédents remontaient à 1984 et à 1996.

Québec

Société