•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Miam! », le meilleur de l'industrie alimentaire de la Mauricie

Le reportage de Pierre Marceau
Radio-Canada

Quand on dit « miam », c'est que c'est bon. C'est aussi l'acronyme du Meilleur de l'industrie alimentaire de la Mauricie, une nouvelle marque qui sera apposée sur les produits de la région pour que les consommateurs les reconnaissent.

Pour utiliser le logo et la marque sur leurs produits, les entreprises devront au préalable recevoir une certification.

On veut s'assurer qu'une grande partie de ce qui est contenu dans le produit provienne de la Mauricie.

Patricia Lamy, coordonnatrice du Plan de développement de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Mauricie

Pour qu'un produit non transformé soit certifié MIAM, il devra être élevé, pêché, chassé ou cultivé en Mauricie. Les aliments transformés devront quant à eux contenir un minimum de 50 % de produits régionaux.

Les entreprises qui offriront ces produits, comme les restaurants ou les épiceries, pourront aussi afficher le logo.

L'achat local serait le meilleur levier économique que le Québec possède, estime le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Jean-Marie Giguère. « Si tout le monde au Québec dépensait 20 $ par semaine en achat local, on pourrait créer 100 000 emplois au Québec. Pour la Mauricie, en proportion, c'est pareil. C'est 10 000 emplois. »

La Mauricie compte plus de 1000 entreprises agricoles, 3 marchés publics, 736 restaurants et 407 détaillants en alimentation. Il s'agit d'une industrie qui emploie environ 17 000 personnes.

Mauricie et Centre du Québec

Alimentation