•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'oeuvre Dialogue avec l'histoire démolie à la place de Paris

Le cadeau à la ville de Québec offert par Paris en 1987 n'est plus qu'un souvenir à la place de Paris. La sculpture Dialogue avec l'histoire a été enlevée ce matin par une pelle mécanique. L'opération de « démantèlement » a plutôt pris des allures de démolition.

Le cadeau à la ville de Québec offert par Paris en 1987 n'est plus qu'un souvenir à la place de Paris. La sculpture Dialogue avec l'histoire a été enlevée ce matin par une pelle mécanique. L'opération de « démantèlement » a plutôt pris des allures de démolition.

Les tuiles de marbre et la structure de béton et de bois ont été détruites par les ouvriers en environ une heure à l'aide d'une pelle mécanique munie d'une pince hydraulique.

La Ville de Québec avait d'abord affirmé que les plaques de marbre recouvrant la structure seraient retirées pour être conservées, mais elles se sont avérées en trop mauvais état.

Si l'opération a semblé manquer de délicatesse pour certains témoins de la scène, la Ville affirme que le tout s'est déroulé comme prévu. Le mot démantèlement aurait été mal choisi, selon la Ville qui confirme qu'il a toujours s'agit d'une démolition.

La Ville de Québec a décidé de retirer l'oeuvre parce qu'elle présentait des signes de moisissures pouvant représenter un danger pour le public. Les travaux au départ devaient se poursuivre jusqu'à vendredi.

Reconstruction souhaitée par l'artiste

Le Cube est démantelé à la place de ParisLe Cube est démantelé à la place de Paris. Photo : Jean-François Nadeau

Mis au courant des travaux, l'auteur de l'oeuvre, le sculpteur français Jean-Pierre Raynaud, espère toutefois que l'oeuvre sera reconstruite à l'identique.

« Que l'œuvre disparaisse pour le moment avant restauration, ça ne me choque pas en soi. Ce qu'il faut, c'est que le dossier ensuite soit pris en compte comme il doit être pris », dit-il. 

L'artiste qui dit n'avoir pas lui-même choisi l'emplacement pour son œuvre se montre un peu surpris de la controverse suscitée par cette dernière. Le Dialogue avec l'histoire est une œuvre importante pour l'artiste de 76 ans dont les créations sont érigées au Japon, en Corée, en France, en Espagne et aux États-Unis, à Chicago.

Je suivrai avec vigilance la suite des événements parce qu'il n'est pas question que cette chose disparaisse aux oubliettes sous couvert que des gens aiment et des gens n'aiment pas

Le sculpteur Jean-Pierre Raynaud

Jean-Pierre Raynaud n'est pas fermé à l'idée que son oeuvre soit reconstruite ailleurs dans la ville, si tel est le souhait des partenaires.

La Ville de Québec a toutefois laissé entendre hier que la reconstruction à l'identique, qui coûterait 200 000 $, était incertaine.

Entre résignation et satisfaction

De leur côté, des citoyens de Québec, dont plusieurs résidents du secteur, se sont déplacés pour constater la démolition ce matin. Certains se montrent résignés, d'autres très satisfaits de voir l'oeuvre disparaître.

« Les touristes venaient voir le monument qui vient d'être démoli. C'est un peu triste, mais je pense que dans le contexte où il y avait des problèmes de sécurité, il fallait le faire », dit un résident, Charles Messier.

« On assiste à un moment historique, à la disparition de notre cube mal aimé. On va être très heureux de le voir disparaître du paysage en espérant qu'il ne va pas revenir sous une autre forme. C'est un élément nettement contemporain dans un emplacement historique, une œuvre qui était très massive, très minimaliste et on ne pouvait pas la manquer dans le paysage », commente pour sa part Lucie Couillard, résidente du quartier qui avait l'oeuvre sous les yeux quotidiennement.

Le Consulat général de France à Québec, quant à lui, n'entend pas prendre position dans ce dossier qui concerne Québec et Paris, mais dit espérer « que la Ville de Québec a bien pris en compte les droits de l'artiste, auteur de cette œuvre ».

L'avenir de l'œuvre sera déterminé en collaboration entre les deux villes.

L'œuvre Dialogue avec l'histoire de 6,5 mètres de haut était constituée de deux blocs superposés et recouverts de carreaux de marbre blanc délimités par des bandes de granit noir. L'œuvre installée à l'angle de la rue Dalhousie et de la rue du Marché-Finlay a suscité les critiques en raison de son apparence moderne et son emplacement dans un secteur historique.

Québec

Arts visuels