•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La location d’appartements est difficile à Victoria

Chargement de l’image

La mairesse de Victoria, Lisa Helps

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dénicher un logement à louer à Victoria relève du parcours du combattant en raison d'un faible taux d'inoccupation et des promoteurs qui préfèrent vendre leurs biens immobiliers plutôt que de les mettre en location.

D'après la Société canadienne d'hypothèques et de logement, le taux moyen d'inoccupation est de 1,2 % pour un logement comportant deux chambres à coucher dont le prix minimum est de 1100 $ par mois. Il n'y a pratiquement aucun appartement à trois chambres de libre dans la capitale.

De plus, même si des milliers d'appartements ont été construits en ville depuis 25 ans, presque tous sont à vendre, car ces transactions rapportent plus aux promoteurs, indique David Hutniak, le PDG de l'association des propriétaires de logements locatifs de la Colombie-Britannique.

Il faudrait, dit-il, accélérer et réduire le coût de dézonage et convertir des espaces en studios abordables. Son idée est appuyée par la mairesse de Victoria, Lisa Helps, qui voudrait voir des logements créés dans des garages, des jardins et même des espaces commerciaux ou industriels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !