•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le discours du Trône refroidit la communauté d'affaires de l'Alberta

La première ministre de l'Alberta est tout sourire avant le discours du Trône.

La première ministre de l'Alberta est tout sourire avant le discours du Trône.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Radio-Canada

Si la première ministre de l'Alberta Rachel Notley a voulu écrire un discours du Trône inspirant, les gens d'affaires de la province sortent plutôt inquiets de son écoute.

Le président des chambres de commerce de l'Alberta Ken Kobly explique que le problème ne réside pas dans une unique proposition, mais dans l'accumulation de plusieurs changements à venir.

C'est l'effet de couches avec le salaire minimum, ajouté à la hausse de l'impôt sur les sociétés, à la révision du régime de redevances pétrolières et aux coûts des politiques de changement.

Ken Kobly, président des chambres de commerce de l'Alberta

Hausse de l'impôt sur les grandes entreprises

Le deuxième projet de loi déposé par le gouvernement néo-démocrate devrait en effet augmenter l'impôt des grandes entreprises de 10 % à 12 % comme le Parti l'avait promis lors de sa campagne électorale. Les petites entreprises devraient conserver le même taux d'imposition, qui se situe à 3 %.

Cette exception rassure en partie le président des chambres de commerce de l'Alberta, mais il note que la santé économique de toutes les entreprises est reliée.

« Nous sommes dans une économie qui tourne au ralenti en ce moment », souligne M. Kobly. « Nous allons attendre les détails [des propositions] et leurs effets sur l'économie, mais si celle-ci décroît, les petites entreprises seront aussi touchées. »

Hausse du salaire minimum

Les gens d'affaires espéraient également que le discours du Trône dissiperait l'incertitude entourant deux promesses de campagne majeures du NPD : la révision du régime de redevances et la hausse du salaire minimum. Mais ces deux propositions ont été les grandes absentes du discours sans vouloir pour autant signifier qu'elles vont disparaître.

La province a commencé des consultations avec les entreprises sur une hausse du salaire minimum à 15 $, ce qui toucherait 10 % des Albertains. Les détails du calendrier d'augmentation devraient être dévoilés d'ici le 1er juillet. Pour la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, cette proposition reste toujours une épine dans le pied.

« Nous espérons toujours que le gouvernement prendra toutes les informations en considération avant de faire quoi que ce soit de trop drastique, » indique l'analyste politique à la Fédération, Amber Ruddy.

Puits de pétroleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Révision des redevances pétrolières et gazières en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Larry MacDougal

Accès aux marchés

Quant aux pétrolières, elles attendent toujours plus de clarté sur la révision du régime de redevances. Avant le discours du Trône, Rachel Notley a promis plus de détails d'ici la fin de l'été. Elle a surtout assuré que la révision n'irait pas de l'avant si les consultations révélaient que le moment n'est pas propice.

Le président de l'Association canadienne des producteurs pétroliers Tim McMillan répète que l'Alberta doit demeurer compétitive.

Il se félicite toutefois d'avoir trouvé une note positive dans le discours du Trône : une référence à l'accès aux marchés. Même si la référence portait sur l'importance de changer les politiques environnementales pour mieux accéder à de nouveaux marchés, M. McMillan note que la mention est importante.

« C'est une des premières déclarations publiques [en faveur d'un accès aux marchés] », s'enthousiasme Tim McMillan, qui y voit une reconnaissance de l'importance de son secteur économique pour l'Alberta.

D'après les informations de Tracy Johnson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale