•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uniforme réglementaire aux funérailles de Jean Doré : les policiers « étudieront » la demande

Les policiers de Montréal portent des vêtements de camouflage en guise de moyen de pression.

Les policiers de Montréal portent des vêtements de camouflage en guise de moyen de pression (archives).

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fraternité des policiers et policières de Montréal est prête à « analyser » une éventuelle demande du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) pour envoyer des policiers portant l'uniforme réglementaire aux funérailles de Jean Doré, mort à l'âge de 70 ans.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé que celui qui fut le 39e maire de la métropole, mort des suites d'un cancer du pancréas, sera exposé en chapelle ardente à l'hôtel de ville samedi et dimanche.

Des funérailles officielles seront également célébrées à l'hôtel de ville montréalais, « sa maison politique », a précisé M. Coderre. Il s'agit aussi du souhait exprimé par Jean Doré.

Denis Coderre, qui n'a pas digéré que les policiers gardent leurs pantalons de camouflage aux funérailles de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau la semaine dernière, a invité les policiers de Montréal à porter leur uniforme réglementaire lors des commémorations à venir.

M.Coderre en a parlé lors du conseil municipal de lundi soir : « J'espère qu'il y a des gens qui prennent des notes par rapport à des situations bien précises et que tout le monde chez les forces policières aura l'uniforme intégral », a-t-il martelé.

Le syndicat des policiers, qui maintient la pression pour dénoncer la loi québécoise sur les régimes de retraite, semble ouvert à faire profil bas comme il l'a fait pour les funérailles de l'ex-joueur étoile du Canadien de Montréal, Jean Béliveau.

« Si cette fois le SPVM en fait la demande, nous l'analyserons comme nous l'avons fait pour Jean Béliveau », a tenu à préciser Martin Desrochers, le responsable des relations avec les médias au sein de la Fraternité.

La classe politique, à Montréal, Québec et Ottawa, a offert ses condoléances à la famille de Jean Doré.

Le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que Jean Doré a contribué à changer durablement la vie démocratique municipale à Montréal. Son élection à la mairie, en 1986, a instauré, dit-il, le début d'une nouvelle ère marquée du sceau de l'ouverture.

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, et le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, sont aussi intervenus pour soutenir la famille et les proches du disparu.

La chef du Vrai changement pour Montréal, Lorraine Pagé, a affirmé que Jean Doré avait marqué les institutions municipales et insufflé une nouvelle façon de faire de la politique municipale.

Jean Doré a été maire de Montréal pendant deux mandats, de 1986 à 1994.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !